Nombre total de visites : 4066348
Aujourd'hui : 957
En ligne actuellement : 2

Cameroun : CABRAL LIBII VEUT ALLER AUX ÉLECTIONS AVEC LES FUSILS DE GUERRE. Monsieur Cabral Libii, au nom de l'unité, des 5000 morts dans le NOSO, des déplacés et réfugiés du Nord Ouest et du Sud Ouest, de la concorde Camerounaise. Médard Ntep Président de l'ONG Cœur De France Monde t'implore de bien vouloir surseoir à tes ambitions, en suivant le chemin de la sagesse et de la raison. Celle du Professeur Maurice Kamto, Président élu des Camerounais. il n'est jamais trop tard pour bien faire les choses. Si tu as reçu le Gombo de Biya, va lui rendre son Gombo,il ne faut pas suivre la sale mentalité du SDF qui est une coquille vide (Ne fais pas comme le fils de pute qu'on appelait Mayi Matip théodore, dans le Nyong et Kelle) les Camerounais ne te le pardonneront jamais, si tu oses jouer au coquin avec le RDPC de Paul Biya.

2019-11-28 19:45:52 - C’est par un curieux  tweet que le président du PCRN, Cabral Libii, a demandé au régime Biya qu’il était peut être temps de « décréter un état d’exception dans les Régions du nord-ouest et du sud-ouest conformément à l’article 9 de la constitution, et y postposer l’organisation des élections. »

Pourtant, en fin de matinée de ce jeudi 28 novembre, le même  Caral Libii a menacé de suspendre la participation de son parti politique au double scrutin du 09 février 2020, si le Conseil Electoral ne donnait pas 15 jours supplémentaires aux candidats de son parti pour completer leur dossier de candidature.

Si Cabral Libii conseille maintenant à l’État camerounais d’utiliser les fusils de guerre  pour   contraindre les Camerounais anglophones d’aller aux urnes, les mêmes méthodes pourraient être employées contre les candidats de son parti qui tenteraient de lancer le boycott des législatives et municipales après avoir déposé leurs dossiers.

La sortie de Cabral Libii suscite des interrogations : n’est-il pas au courant que la guerre qui sévit dans les deux régions anglophones a déjà fait près de 5000 morts, plusieurs réfugiés et déplacés? Est-ce donc en décrétant l’État d’exception avec les armes au poing qu’on motivera les populations à sortir des buissons pour se rendre dans les bureaux de vote? Et s’il y avait guerre à Douala et Yaoundé, Paul Biya et Cabral Libii organiseraient-ils des élections ? Au fait, Cabral Libii  est opposant-il opposant ou conseiller stratégique du parti au pouvoir ?

Par CF - Titre : AM

 

 

: Afrique Monde