Nombre total de visites : 4066336
Aujourd'hui : 945
En ligne actuellement : 2

SCANDALE : LE SDF A TOUCHÉ DES MILLIARDS DU RÉGIME BIYA POUR PARTICIPER AUX ÉLECTIONS LÉGISLATIVES ET MUNICIPALES. Rien n'étonne Médard Ntep qui estime que le SDF n'est plus un parti politique, plutôt un parti d'Affairistes. Eu égard du comportement condescendant et médiocre du soit disant candidat SDF aux dernières élections présidentielle sur JMTV+ . Le SDF est à l'image de Joshua Osih, la roublardise politique et le clientélisme auprès de Paul Biya (vidéo)

2019-11-28 03:27:05 - C’est un scoop à prendre au sérieux d’autant plus qu’il vient d’une baleine du parti de Ni John Fru Ndi, et qui éclabousse les dignitaires du SDF. Selon la journaliste  Mimi Méfo, le secrétaire à l’organisation de la préfecture de Donga Mantung, Shewa David accuse le parti d’avoir perçu des milliards de francs CFA du gouvernement pour participer aux élections législatives et municipales du 9 février 2020.

Une accusation qui vient s’ajouter aux précédents soupçons de deals entre le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) et le SDF lors de la présidentielle d’octobre 2018 qui a vu la victoire de Paul Biya. Incapable de dénoncer la fraude, le SDF s’était désolidarisé des dénonciations du MRC de Maurice Kamto. Mieux, son candidat Joshua Osih apparaissait tout heureux à la prestation de serment de Paul Biya.
 
Pour l’heure, les instances dirigeantes  du parti n’ont pas encore réagi à cette grave accusation de corruption qui ne vient que s’ajouter à d’autres qui ont souvent dénoncé Ni John Fru Ndi de faire le jeu de Paul Biya. Déjà  le choix de Joshua Osih comme candidat du parti à la présidentielle de 2018 a été diversement apprécié par les militants du parti ce qui a eu de graves répercussions sur l’image les résultats qui ont été catastrophiques.
 
En convocant par décret  le corps électoral le 10 novembre, Paul Biya a mis un coup de poignard contre le SDF, au regard du contexte sociopolitique dans les régions anglophones qui constituent sa base. Comment donc imaginer que le SDF décide d’aller  dans cette consultation électorale devant présider à la détermination de la nouvelle configuration politique au niveau des collectivités territoriales décentralisées et de l’assemblée nationale, alors que les populations du Nord-ouest et du Sud-ouest ne pourront pas voter à cause de la guerre?
 
Le Social Democratic Front (SDF) est le parti politique qui risque le plus de perdre les plumes dans cette nouvelle élection couplée, pour la simple raison que sa base électorale, les regions du nord-ouest et du sud-ouest sont en proie à un conflit sans merci. L’expérience de la récente présidentielle avec l’arrivée en quatrième position de Joshua Osih, candidat du SDF, avait démontré que ce parti qui tenait tête au RDPC de Paul Biya dans les années 90, n’était plus qu’une coquille vide qui fait du business.
 
On se rappelle de l’épisode de la démission d’Elimbi Lobe du SDF sur des accusations de corruption, qui avait fait grand bruit en 2016. “ J’ai décidé de démissionner du SDF (…) Fru Ndi est un corrompu “ avait-t-il lancé le dimanche 06 novembre lors du débat dominical sur STV.
 
Elimbi Lobe était  arrivé à la communication du Sdf au terme du congrès de ce parti, en octobre 2012, pour assister Béatrice Munjo. Promt à dénoncer les agissements peu orthodoxes des cadres du parti, il avait écopé d’une lourde sanction de  deux semaines avant la célébration du 25ème anniversaire du Social Democratic Front, à l’issue d’une session ordinaire, tenue le 9 mai 2015 à Bamenda. Il avait été sommé de se taire et de ne plus parler au nom du SDF, le parti qui organise ses congrès dans la maison du parti RDPC, et où on invite le ministre Grégoire Owona comme guest star. 
 
 
Par CF - Titre : AM

: Afrique Monde