Nombre total de visites : 4030345
Aujourd'hui : 680
En ligne actuellement : 2

Cameroun/glissement de terrain : le bilan s’alourdit, le chef de l’État réconforte… le gouverneur. ( Pour Médard Ntep Président d'Afrique Monde, C'est la moindre des choses. D'autant plus que les sinistrés de cette zone ont voter a 100% pour le fainéant Paul Biya aux dernières élections présidentielle. Ce dernier profite de l'occasion pour s'interroger sur l'incongruité mercantile du peuple Bamilékés, ils se disent milliardaires et millionnaires, et veulent gouverner le Cameroun. Nous n'avons vu aucun milliardaire ou millionnaire Bamiléké mettre la main dans la poche pour venir en aide. Mais si c'était un meeting du RDPC dans le coin, en moins de quatre heures les millionnaires et milliardaires de Bafoussam y compris les feymans auraient sorties des millions de Francs.Quel sale mentalité Bamilékés, une mentalité de calculateur.) voilà une des raisons qui m'inquiète, a savoir qu'un Bamiléké devienne Président de la République Bananière du Cameroun, tout en me disant qu'il faudra que j'accepte le verdict des urnes, que ce soit un Bamiléké ou pas, car je suis un démocrate. Bamiléké je le connais très bien, alors j'assume ce que je dis en disant tout haut ce que la majorité des Camerounais non Bamiléké et hypocrites pensent en sourdine. Concernant les Bamilékés, j'ai quelques anecdotes qui m'ont sidérés. En voici une : Un frère Bamiléké m'a inviter chez lui a 11000 kilomètres de Paris, connaissant bien ce pays, je me suis déplacer avec un mois de nourriture, et j'assurais quelques manquements auprès de sa femme de ménage. une semaine avant mon retour en France, mon frère Bamiléké m'a demander de payer l'électricité que j'ai utiliser pendant trois semaines ( électricité et logement ainsi que chauffeur, femme de ménage et véhicule qui étaient a la charge de l'institution qui l'avait envoyer dans ce pays).J'avais pris ceci pour de la blague, mais le lendemain, en entrant dans ma chambre, mon frère Bamiléké avait coupé l'électricité, son chauffeur m'a dit par la suite qu'il ne comprenait pas pourquoi son patron se comportait de la sorte avec un inviter qu'il avait fait venir de la France,dès lors où tout est pris en charge par l'employeur qui n'est autre que le PNUD . il était question qu'il vienne me voir à Paris avec un billet d'avion a mes frais que j'avais déjà pris via mon ordinateur, je n'ai pas hésiter une seul seconde,j'ai barré son nom et mis son billet d'avion dans la poubelle.. J'ai donner 25 euros a ce gros porc, pour m'entendre dire qu'il n’était pour rien sur la coupure de l'électricité dans ma chambre, que ceci était certainement du a la pluie de la veille.le chauffeur m'avait donner une autre version. Avec un Bamiléké, malgré son sourire, la méfiance est de rigueur. Certains ont failli me mettre en porte à-faux avec le gouvernement Malgache de l'époque. Alors je sais de quoi je parle.

2019-11-01 22:21:14 - Le bilan du glissement de terrain dans la nuit de lundi à mardi au quartier Gouatchié 4 à Bafoussam n’a pas cessé de s’élever, passant à près d’une cinquantaine de morts –dont quatre femmes enceintes- selon des sources hospitalières contactées par Cameroonvoice il y a quelques instants, et environ une centaine de disparus, et des blessés plus nombreux encore que la quatre-vingtaine signalée mardi soir.

De sérieuses appréhensions

C’est dire combien passé l’émoi d’hier, l’heure est à la crainte d’éventuelles pertes en vies humaines, aussi bien parmi les personnes qui n’ont pas encore été retrouvées malgré l’intensification des fouilles et des recherches, que parmi des victimes déjà tirées des décombres.

Une inquiétude partagée par les autorités camerounaises, notamment le président Paul Biya (victime lui-même l’année dernière, presque à la même période, d’un “glissement de date” qui lui avait fait manquer son engagement d’apprêter le Cameroun pour « le jour dit »).

Hautes compassion et instructions présidentielles

Apprenant la nouvelle, le chef de l’Etat a immédiatement adressé un télégramme compassé, via le gouverneur de la région de l’Ouest, à ses compatriotes victimes de cette catastrophe naturelle. Paul Biya a également donné de hautes instructions aux ministres respectifs de l’Administration Territoriale et de l’Habitat et du Développement Urbain afin que ceux-ci fassent personnellement le voyage de Bafoussam, pour toucher du doigt le désarroi des populations.

Soutien au… déguerpissement

Ces personnalités qui ont donné un point de presse juste après leur arrivée pour éclairer l’opinion sur la catastrophe en question, et qui vont tenir une réunion de crise ce mercredi dans les services du gouverneur de la région, avaient été précédées sur le terrain par le ministre de la Décentralisation et du Développement local, Georges Elanga Obam, qui a annoncé une aide de 5 millions de son ministère pour… déguerpir les et soutenir les victimes. Qui n’en reviennent pas !

En attendant, des informations officielles font état de ce que sur hautes instructions du président Biya, le MINDDL a distribué de l’argent aux sinistrés, les informant par ailleurs de ce que « Le président Paul Biya m’a demandé de fournir une aide financière urgente à ceux qui ont perdu tous leurs biens et ont faim, sans nourriture et sans eau. Nous allons examiner leurs besoins et voir ce qu’il faut faire le plus tôt possible ».

Par Ndam Njoya Nzoméné - Photo: REUTERS/Stringer

Titre : AM

 

 

 

: Afrique Monde