Nombre total de visites : 4055587
Aujourd'hui : 780
En ligne actuellement : 1

Cameroun : LE MAIRE SHÉRIF DE BUEA ASSASSINÉ PAR UNE FILLETTE AVEC LE MINISTRE ATANGA NJI ?

2019-10-29 16:23:25 - Bien musclé, toujours armé d’un pistolet automatique, gardé par des soldats de l’armée camerounaise, le très puissant maire de Buea Patrick Ekema, qui n’hésitait pas à tirer à bout portant sur les manifestants, et avait juré exterminer les sécessionnistes anglophones, est facilement mort comme une fourmi à la fleur de sa jeunesse, 46 ans.

Qu’est-ce qui s’est passé ? Où  et comment est-il mort? Rien n’est élucidé. Les résultats de l’autopsie initiée par le gouvernement, ne sont pas dévoilés. Mais déjà,  plusieurs versions sont balancées et divergent.

Le corps du maire de Buéa Patrick Ekema, a été déposé à la  morgue de l’hôpital militaire. Selon les sources familiales,  au réveil du matin, il aurait  demandé à manger du poulet. Son épouse serait donc allée à la cuisine. De retour, elle l’aurait  trouvé gémissant et tenant la poitrine. Elle aurait directement  appelé un militaire garde du corps. Transporté à  la clinique Edimed, le médecin aurait constaté  constaté son décès. Sans autopsie préalable, il aurait conclu que le maire a succombé à une attaque cardiaque. Et pour faire gober cette thèse, on affirme que le défunt souffrait déjà  d’hypertension depuis des années.

La thèse de la crise cardiaque est étayée par son garde corps qui affirme que le maire a avalé la langue chemin faisant, malgré ses efforts à ouvrir ses mâchoires . La DRPJ du Littoral  a ouvert l’enquête à la demande du procureur du TGI de Douala.

Cette version est balayée d’un revers de la main par Tapang Ivo Tanku, l’un des porte-parole de l’Ambazonie. Selon ses informations, le maire de Buea Patrick Ekema  a été empoisonné la veille à Douala par  une jeune fille de 21 ans.

” Les Forces de Défense d’Ambazonia ont utilisé une jeune femme soldat de 21 ans pour empoisonner et tuer Ekema Patrick Esunge de Buea. Le terroriste Ekema a été empoisonné à Douala mais est mort à Buea hier soir à son retour.”, affirme Tapang Ivo Tanku

Il dément catégoriquement les allégations selon lesquelles le maire de Buea serait mort d’une attaque cardiaque en relation avec son hypertension artérielle et son surpoids. ” Ekema a toujours été un gros porc depuis son enfance. Il est donc mort d’un empoisonnement à Amba, et non d’un faux “surpoids”. Tout le monde est en surpoids, y compris Biya. Ils sont toujours en vie “, ajoute Tapang Ivo Tanku.

Par contre, selon les informations publiée Nzui Manto, le maire de Buea aurait révélé qu’il redoutait d’un assassinat, pas de la part des sécessionnistes, mais plutôt dans son propre camp, avec en tête, le ministre de l’Administration territoriale Atanga Nji, un anglophone comme lui, au service du régime, comme lui.

” Les services secrets de la résistance ont été contactés par un individu proche de l’ancien maire de Buéa Ekema Patrick décédé il ya de cela quelques jours.

Il affirme détenir des messages vocaux dans lesquels Ekema Patrick craignait pour sa vie en disant que Joseph vest le ministre de l’Administration territoriale du Cameroun voulait l’éliminer.

Il nous a fait part d’une autre scène survenue à Douala au Sawa hôtel, lieu de rencontre secrète entre l’ancien maire de Buéa et Franck Biya le fils de l’autre. A son arrivée, il avait essuyé des tirs de gardes du corps du fils du dictateur; pourtant, ils avaient rendez-vous et n’ignoraient pas sa venue. Et c’est donc plus tard que Ekema Patrick s’était rendu compte du plan mis en place par Joseph vest pour l’éliminer,qui avait infiltré la sécurité de Franck Biya par des éléments dont la mission était d’en finir avec l’ancien maire.

Une autopsie a été réalisé sur la dépouille de Ekema Patrick et elle confirme la thèse d’empoisonnement que nous avions donnée lors de la nouvelle de son décès.

Nous préférons taire le nom de cet individu qui souhaite rester dans l’anonymat et promet de mettre à la disposition du peuple ces enregistrements vocaux le moment venu.”, écrit  N’zui Manto.

En tout cas, plusieurs mystères entourent la disparition du redoutable maire de Buea Patrick Ekema, considéré comme un atout du régime Biya pour la lutte contre les villes mortes, et la guerre contre les sécessionnistes ambazoniens.

Par CF

: Afrique Monde