Nombre total de visites : 4055588
Aujourd'hui : 781
En ligne actuellement : 3

Cameroun : PAUL ÉRIC KINGUE CONTRE MAURICE KAMTO. LE RÉSULTAT DE LA FATWA ET L’ARROGANCE ? ( Non, d'après le Président d'Afrique Monde. Médard Ntep pense plutôt que Mr Eric Kingue est logique, et profite de l'occasion pour demander aux Bassa'a du Nyong et kellé et de la Sanaga Maritime d'arrêter de vendre les terrains aux Bamilékés, d'autant plus que l'homme Bassa'a ne sera jamais Maire ni Député au pays Bamilékés. Ce n'est pas du tribalisme, c'est de la logique. Ex: les arabes construisent les mosquées en France, mais essayer d'aller construire une église chez eux !! j'assume ce que je dis, moi Médard Ntep, je refuse qu'un Bamiléké vienne faire de la politique, encore pire, qu'il soit un élu dans le Nyong-et-Kellé. Que les Bamilékés ne traversent jamais cette ligne rouge. Ne venez pas faire chez moi ce que je ne peux pas faire chez vous. le Bamiléké peut faire son commerce comme bon lui semble dans le Nyong et Kellé. Quand a la politique au pays Bassa'a, il devra faire çà dans sa région d'origine. Le peuple Bassa'a s'insurge contre le RDPC au sujet d'une avenue au nom de la voleuse et pilleuse du Cameroun, Feue Madame Françoise Foning a Douala. nous savons qu'il y a des crédits (plutôt des trous béants) que cette dernière n'a jamais rembourser de son vivant aux banques Camerounaise, tous ce désordre au nom du RDPC.. Mme Tsopgny Nguiazong, plus connue sous le nom de Françoise Foning, maire de Douala 5e, par ailleurs présidente de la section RDPC dans la même commune, a été enterrée chez elle au pays Bamilékés le 28 février 2015 a Bafou, et non pas a Douala 5è. Alors elle aurait du être Maire chez elle à Bafou, pas de Douala 5è. Chacun doit faire sa popote chez soit, sinon c'est de la Feymania. A bon entendeur !!!!)

2019-10-29 15:10:25 - Triste ce qui se passe entre l’ancien directeur de campagne de Maurice Kamto et le Mrc.

Cela montre un côté hideux de la politique où des égos surdimensionnés et le manque de gestes adaptés poussent les citoyens à se demander si nos politiques en valent vraiment la peine.
 
Cela me confirme dans mon entêtement à ne pas participer concrètement aux activités de nos partis et organisations politiques
Dans ce contexte de pré campagne électorale décisive, où on va enfin savoir ce que pèse chaque parti politique sur le terrain, ce qui se passe là est suicidaire.
 
Bien sûr que Paul Eric Kingué, après le soutien clair à Maurice Kamto lors de la dernière présidentielle, pouvait légitimement attendre que le MRC lui rende la pareille lors des prochaines élections couplées.
 
Mais vouloir imposer à ce parti, à l’aide de « fatwa », l’idée de lui réserver tout le Moungo a quelque chose de dément ne pouvant être soutenu par aucun argument objectif.
D’un autre côté, je m’étonne que personne au sommet de ces partis n’ait essayé de trancher ce problème avant qu’il ne vienne polluer l’espace public.
 
Parce que si personne n’arrête la saignée, elle sera dommageable pour tout le monde. Ce n’est pas en insultant Paul Eric Kingué qu’on résoudra le problème. On arrivera tout au plus à donner des arguments à ceux qui pensent, à tort ou à raison, que certains veulent tout pour eux et rien pour les autres.
 
Ce qui m’attriste le plus, c’est que dans l’affaire de la bananeraie pour laquelle l’ancien directeur de campagne de Maurice Kamto avait été lourdement condamné, certains magistrats m’avaient expliqué qu’ils avaient eu la main lourde à cause de l’extrême arrogance du personnage.
On peut dès lors, en tirer les conclusions que l’on veut.
 
Mais jamais une telle affaire, dans le contexte actuel, n’aurait du sortir, si on avait à faire à des gens raisonnables.
A moins qu’il y ait quelque chose de plus motivant en dessous.
 
Benjamin Zebaze - titre: AM
 

: Afrique Monde