Nombre total de visites : 4056336
Aujourd'hui : 546
En ligne actuellement : 4

Cameroun - Incohérence : IL N’Y A PAS D’AUTOCHTONE ET D’ENVAHISSEUR DANS UN PAYS QU’ON DIT UNITAIRE. (Pour Médard Ntep, en cas de fédéralisme les Bamilékés nomades étant Maire et députe chez les autres, ainsi que nos minorités venus du Congo, appelés pompeusement Douala seront les grands perdants. Les vrais autochtones de Douala sont les Bassa'a, et ceci est indiscutable. Le fédéralisme serait une bonne chose pour le peuple Bassa'a et les Anglophones, s'il n'y a pas de magouille au niveau du découpage) Médard Ntep est un Bassa'a né à Douala, Les premiers habitants de Douala étant Bassa'a comme lui, il estime a ce titre être à 100% autochtone jusqu'à Nkeng-Likock à 40 km de Yaounde . La vraie question est de savoir combien de nomades Bassa'a, Haoussa, Bulu-Beti, Bamoun, etc.... sont élus députés et Maires en région Bamilékés . Faire l'autruche ne sert a rien, tant que ce problème ne sera pas résolu les Bamilékés auront des problèmes un peu partout au Cameroun. voilà une des raisons qui font que les Bassa'a et autres ne veulent pas voir un Bamiléké Président du Cameroun. faut pas faire sciences-Po pour le comprendre.Si tu fermes la porte chez toi, alors reste chez toi et ne par pas t'installer chez les autres. Entre les corrompus Beti-Bulu et les corrupteurs Bamilékés, qui sont les plus tribaliste ?

2019-10-21 00:04:03 - DU DEVOIR DE COHERENCE

Je n’ai jamais compris le comportement de Camerounais. Voilà des gens qui se plaignent qu’ils sont submergés par des allogènes, qu’ils n’ont plus de place chez eux, qu’on vient acheter même les lieux sacrés comme les chefferies, qu’on vient arracher toutes leurs terres, qu’on leur prend tout, y compris les postes électifs comme les mairies ou les députés.
 
Pourtant, ce sont les mêmes qui se présentent comme les plus féroces adversaires du modèle fédéral qui, seul fournit une base juridique à de telles réclamations !
 
Peut-être ne les savent-ils pas et faudrait-il le leur rappeler : dans un Etat unitaire, il n’y a pas d’étranger et tout Camerounais est partout chez lui, a les mêmes droits partout au Cameroun et ne peut être considéré comme envahisseur.
 
Les gens sont donc mal fondés pour dire : « Toi, tu es allogène, tu ne dois pas convoiter tel poste ! »
 
Ou alors : « vous êtes venus nous arracher nos terres ! Vous êtes des envahisseurs ! »
 
C’est un discours absolument incompatible avec l’Etat unitaire !
 
Cela signifie que les débats sur les notions d’autochtone, d’allogène, d’envahisseur ou toute autre notion discriminant les citoyens est une violation de la Constitution.
 
Soyez donc cohérents ! Si vous estimez que vous êtes un peuple, avec une culture donnée, des intérêts spécifiques, vous ne pouvez pas défendre l’Etat unitaire qui ne vous reconnait nulle part comme une Communauté ! Il n’existe nulle part dans l’arsenal de lois de Cameroun le concept d’Eton, de Beti, de Douala, de Bakweri ou de Moundang !
 
Ces notions sont totalement inconnues de l’Etat unitaire et vous violez clairement la loi quand vous en parlez pour réclamer des droits !
 
A contrario, dans un Etat fédéral, où chaque citoyen a son Etat, chaque Etat incarnant une Communauté, ce sont des notions qui ont leur place et leur statut juridique. Et là, vous pouvez parfaitement dire : « Toi, même si tu es Camerounais, tu n’as pas d’Etat ici ! »
 
On ne peut bâtir un pays dans l’incohérence.
 
Dieudonné ESSOMBA - Titre : AM

: Afrique Monde