Nombre total de visites : 4061948
Aujourd'hui : 109
En ligne actuellement : 2

URGENT !URGENT ! Sous la pression international, et la honte de son grand monologue , le fainéant PAUL BIYA DÉCIDE DE LIBÉRER 333 PRISONNIERS ANGLOPHONES

2019-10-04 00:22:33 - J’ai décidé ce jour de l’arrêt des poursuites pendantes devant les Tribunaux Militaires contre 333 personnes arrêtées et détenues, pour des délits commis dans le cadre de la crise dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

#CmrDialogue
#PaulBiya
#Cameroun.
 
C’est le post du chef d’État camerounais Paul Biya sur sa page Facebook officielle.
Ni les noms, ni le jour de la mise en liberté des sécessionnistes anglophones ne sont mentionnés dans le communiqué du président de la république lu dans le journal officiel. Mais, la mesure concernerait d’abord le leader séparatiste Ayuk Tabe et les membres de son gouvernement de l’État imaginaire de l’Ambazonie arrêtés dans un hôtel au Nigeria et déportés à la prison principale de Yaoundé.
 
Après avoir été intransigeant, déclaré que les sécessionnistes étaient des terroristes, Paul Biya cède à la pression internationale et n’a même plus attendu la fin du Grand  dialogue national qu’il a convoqué.
 
Depuis sa réélection en octobre 2018, le chef de l’État, 86 ans dont près de 37 au pouvoir, après trois ans d’une guerre epuisante qui a déjà fait plus de 2500 morts, a fini par demander à son Premier ministre, Joseph Dion Ngute, d’engager ce dialogue maintes fois réclamé. Entre espoir et méfiance, d’aucuns ne savent exactement ce qu’il ressortira au bout de ces cinq jours d’échanges. Mais, il y a déjà un premier résultat : Paul Biya a cédé.
 
« J’ai l’espoir qu’en sortant d’ici quelque chose de bien commence à se passer », avait déclaré le cardinal Christian Tumi. Toutefois, cette libération des prisonniers n’est qu’une mesure cosmétique, puisque les Anglophones veulent soit le retour au fédéralisme, soit la sécession. 
 
 
Par CF - Musto Njoya - Titre : AM

: Afrique Monde