Nombre total de visites : 3981271
Aujourd'hui : 960
En ligne actuellement : 2

SAMUEL ETO'O : HEROS EN FOOT, ZÉRO EN BUSINESS

2019-09-08 21:13:37 - Après 20 ans de carrière, Samuel Eto’o a annoncé la fin de sa carrière. Âgé de 38 ans, que va-t-il faire? On parle tantôt d’une carrière d’entraîneur alors qu’il n’a pas encore passé le moindre diplôme. On évoque la politique à l’instar de George Weah, mais sa proximité avec Paul Biya divise même ses propres fans. Et puis, on soutient qu’il va s’investir dans les affaires grâce à son énorme pactole qu’il aurait accumulé.

Samuel Eto’o a en effet amassé beaucoup d’argent. L’on se souvient de son contrat en or signé avec l’Anzhi Makhachkala, qui faisait de lui le joueur le mieux du monde avec un salaire de 20 millions d’euros par saison. En plus des contrats avec ses clubs, Eto’o a multiplié les sponsoring durant sa carrière. La marque Puma, dont il était ambassadeur tout au long de sa carrière, le groupe téléphonique Orange,  la bière Guiness  la maison de couture Versace, etc.

Bien que sa fortune ait été  évaluée  à 85 millions d’euros en 2015 et revue à la hausse à 90, 5 millions d’euros par Sportune, Samuel Eto’o n’a jamais réussi dans les affaires. Ses investissements sont toujours foireux. Voici un échantillon sélectionné par le site actu Cameroun :

“En février 2013, les employés Set’Mobile entrent en grève à travers le Cameroun pour réclamer le paiement de plusieurs mois d’arriérés de salaire. Quelques semaines plus tard, la compagnie de téléphonie «Samuel Eto’o Mobile», lancée en grandes pompes le 22 décembre 2011, met la clé sous la porte.

L’enthousiasme, autour de l’aura du promoteur de l’entreprise au capital de 100 millions F CFA, s’était effondré en quelques semaines seulement. Proposant des formules prépayées de téléphonie mobile, disponibles sur le territoire via un réseau de distribution dédié, beaucoup se rendront rapidement compte qu’il ne s’agissait que d’un revendeur de services, dont la valeur tant vantée ajoutée était parfois plus onéreuse que ce que proposaient les opérateurs de téléphonie mobile dûment agréés.

Autour du promoteur Samuel Eto’o Fils, beaucoup questionnèrent le business-plan et surtout un entourage pas toujours désintéressé. Ce fut le même scénario en septembre 2014, lorsque cessèrent les activités de la section sportive de la Fondation Samuel Eto’o (Fundesport), domiciliée depuis 2005 dans la métropole économique, Douala, et qui promettait à ses pensionnaires à l’instar de Fabrice Essono Olinga, une belle carrière footballistique.

Le quadruple Ballon d’or africain tentera, au Gabon voisin, d’implanter un projet de la même veine, mais ne connaîtra pas davantage de succès. Entre-temps, le goléador, loin de se décourager, entreprend l’acquisition d’un terrain de 7,559 hectares dans la cité balnéaire de Kribi située à quelque 300 kilomètres de la capitale, Yaoundé, où est annoncée la construction d’un centre international de formation sportive.

Les tractations avec les populations autochtones sont menées avec l’aide du gouvernement, et des dizaines de millions de FCFA sont versés. Ici encore, le «Pichichi» laissera des plumes au bord de l’Océan atlantique.

En mi-novembre 2018, au sortir d’une audience avec le Premier ministre, l’ex-capitaine des Lions indomptables du Cameroun annonce la mise en œuvre d’un Programme international de charité 2019, associé à l’organisation par son pays de la Coupe d’Afrique des nations (CAN). Samuel Eto’o Fils annonce, entre autres, l’organisation d’un concert de musique, un match de gala avec des stars camerounaises et mondiales, soirée de gala pour la collecte de fonds en faveur de programmes sociaux destinés aux jeunes, ainsi qu’un autre programme de construction d’infrastructures sportives de proximité.

De ces autres projets, plus personne n’en parle depuis que la Confédération africaine de football (CAF) a, pour des raisons d’impréparation, attribué ladite compétition à l’Egypte et fait «glisser» celle du Cameroun en 20121.”, écrit le journal en ligne.

Alors que sa fortune est estimée à 250 milliards de francs CFA selon le classement Forbes, Samuel Eto’o se distingue plus à faire le buzz  avec  un pantalon  pyjama qui coûterait 2713 dollars , soit : 1.356.500 FCFA pendant que Didier Drogba détient des sociétés et une équipe de football aux États-Unis.

Par CF

: Afrique Monde