Nombre total de visites : 4061985
Aujourd'hui : 146
En ligne actuellement : 3

Balayer le régime pour reconstruire le Cameroun : La proposition de Kah Walla pour mettre fin à la crise tous azimuts

2019-08-08 17:17:27 - De retour du Forum de Munich organisé par le Cameroun Patriotic Diaspora pour envisager le moyen d'une transition politique sans le régime Biya-RDPC-UNC, la femme politique était l'invitée ce mardi matin de  ABK, une radio privée émettant en modulation de fréquence (89.9 Fm) à Douala. Occasion pour elle d'appeler une fois de plus au renversement de Paul Biya pour le salut du Cameroun.

La dirigeante du Cameroon People Party qui ne manque aucune occasion d'exprimer son ressentiment contre le régime du président Paul Biya (86 ans, au pouvoir depuis 37 ans) s'est de nouveau épanché mardi sur les moyens de venir à bout de la crise sécessionniste qui sévit dans la partie anglophone et des autres crises politiques qui minent le pays et crispent les énergies et volontés.  
 
Il est plus que temps et donc impératif de stopper la destruction du pays par le régime Biya a soutenu celle qui est à l'initiative de l'opération "Vendredi Noir" ou "Black Friday", consistant à s'habiller en noir et à investir les rues tous les vendredis dans cette tenue pour protester contre  l'emprisonnement des Camerounais dont les idées et opinions ne convergent pas avec celle du régime dictatorial du président Biya.
 
Egalement leader du Mouvement Stand Up Cameroon qui appelle régulièrement les Camerounais à se mettre debout  pour résister de façon civique à la dictature du régime en place qui arrête, torture, emprisonne et tue, Edith Kah Walla a suggéré   que le régime Biya soit  balayé par une révolution « non violente » comme au Burkina Faso, au Soudan ou en   Algérie. «On doit s'exprimer, et c'est de notre droit absolu consacré par la constitution ».
 
Entre autre préconisations, Madame Kah Walla voudrait qu'une fois le régime Biya tombé, a soit mis en place un gouvernement de transition d'une durée de deux ans dont la principale mission sera de mener le dialogue national, car « Les Camerounais doivent s'asseoir autour d'une même table pour reconstruire l'Etat post colonial », et combler les trous béants creusés par  « Le régime actuel [qui] a perdu toute crédibilité ».
 
Sandra Andeme
 

: Afrique Monde