Nombre total de visites : 3981261
Aujourd'hui : 950
En ligne actuellement : 3

Suisse : Dernier tournant contre la dictature au Cameroun- La Suisse choisit son camp La DICTATURE !!! ( Pour Médard Ntep Président d'Afrique Monde, je n'aime pas Kamto,ancien Ministron de Paul Biya, encore moins Paul Biya. Alors je reste neutre dans ce conflit entre corrupteurs et corrompus du Cameroun. il ne faut pas tortiller sa langue pour dire ce qui est vrai) La chute de Paul Biya est le souhait de tous bon Camerounais, mais il ne faut pas en rajouter avec les corrupteurs commerçants du Cameroun. Pour les déloger plus tard de la Présidence serait encore deux fois plus difficile, car ce sont des commerçants-très corrupteurs.

2019-07-05 13:40:02 - L'histoire des relations entre la Suisse et le Cameroun le retiendra : Le 29 juin 2019, des Camerounais résidant à l'étranger, émus par le martyre et la terreur auxquels sont confinés leurs compatriotes demeurés au pays entreprennent de répercuter aux oreilles du monde à partir du sol suisse, le cri de détresse de ces derniers qui meurent sous les balles ou crèvent à petits feux dans les geôles d'une satrapie sanguinaire à la tête de laquelle trône en mode triumvirat un certain Biya Paul (grabataire), son épouse et un certain Ngoh Ferdinand, décident de crier la détresse.  

Photo de Médard Ntep a genéve ci-dessus. Pour ce dernier, il est hors de question que des commerçants feymans et corrupteurs s'installent au Palais d'Etoudi. Ce dernier révèle qu'un des chef Bamilékés des agitations a Paris a faillit le mettre en mal avec le gouvernement Malgache, heureusement qu'il avait compris qu'il s'agissait d'une escroquerie, et a demander aux Malgaches de ne pas bouger. Médard Ntep qui est un homme très franc et direct à contacter ce feyman anti Biya pour lui dire que son escroquerie vis a vis des Malgaches ne passera pas par lui, et qu'il mettait un terme a leur collaboration. Pour l'instant il ne veut pas donner de nom, mais c'est un nom connu de tous, et profite de l'occasion pour demander a une certaine fraction de l'UPC de France d'éviter de collaborer avec des voyous. Le Président Médard Ntep confirme qu'il a des preuves et des photos avec ce feyman en compagnie des colonel Malgaches sur ce qu'il dit. 

Que le feyman politicien ne se fatigue pas, qu'il n'essaye même pas de tenter quoi que ce soit avec sa milice ici en France contre Médard Ntep, les photos sont chez Médard Ntep a Madagascar, les doublons chez une tièrce personne en France , protection et securité oblige. Si ce dernier ose ouvrir sa bouche pour dire des mensonges, il va sentir ce que s'est qu'un homme Bassa droit dans ses bottes. Au moins a ce niveau, les Bassas sont plus respectables que les Bamilékés. Les Bamilékés, peuple de feymans chiches et radins, je sais de quoi je parle.

Certains bamilékés de Belgique et d'Angleterre ont eu le privilège de passer des week-end chez moi à Paris, et certains ont même été inviter à Madagascar a mes frais, billets d'avions compris.

Croyez - moi, aucun de ses bamilékés ne m'a inviter en Angleterre, encore moins en Belgique pour boire ne serait-ce qu'un thé. Alors la messe est dite, je n'invites plus les Bamilékés chez moi, trop chiche et radin, ils n'ont pas leur place a la Présidence du Cameroun.

Afrique Monde

 Mais la Suisse, pays dont la plus importante ville mondialement connue, Genève, abrite non seulement l'Office des Nations unies à Genève (ONUG) –mais aussi au moins 2/3 des institutions, organismes, et  agences onusiens (dont le  Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme (HCDH) et le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR)) a pris samedi dernier, via ses autorités, le parti du dictateur  et gaspilleur en chef du Cameroun, qui, après avoir passé 37 bonnes années à plonger son pays dans les profondeurs abyssales de la misère, l'enlaidissant sous toutes ses coutures, précarisant ses hôpitaux sanctuaires de la corruption et mouroirs publics, se trouvait en séjour de plaisance (médical pour certains) en Suisse. 

 

 
Les forces de l'ordre helvétique prenant du plaisir à torturer des manifestants anti-Paul Biya à Genève 
Général Wafo WANTO a expliqué le combat aux policiers et gendarmes suisses. Mais ils étaient trop préoccupés de défendre le président à vie et à mort du Cameroun
 
C'est ainsi que les activistes de la Brigade Anti-Sardinards, figure représentative de ce peuple opprimé du Cameroun, se sont vus passer à tabac, arroser violement à l'eau empoisonnée au gaz lacrymogène sous le prétexte de la protection  d'un chef d'Etat honni par son peuple qui le considère, au mieux, comme un dissipateur de ses biens, au pire comme son bourreau.
 
Un acte regrettable qui laisse à penser qu'en matière de répression des activités des organisations démocratiques camerounaises, la Suisse peut se montrer pire que la France (Cf. vidéo de la manifestation des Camerounais de la diaspora le 22 octobre 2018, après la proclamation du hold-up électoral par le conseil constitutionnel du Cameroun).
 
Un remake du meurtre en Suisse du nationaliste camerounais Félix Roland Moumié
 
Qu'est-ce qui ne va pas chez ces nations dites civilisées et réputées terre des droits de l'homme (Cf. avant-dernier paragraphe) pour qu'elles se montrent toujours complices des pires adversaires des droits de l'homme ? Quelle est cette vilénie qui consiste à ménager, au détriment des peuples, des individus peu scrupuleux au nom des intérêts des Etats et lobbies occidentaux qui, pour peu qu'ils soient sains et participent des relations entre peuples fondées sur l'étique et l'équité, peuvent être préservés par n'importe quel régime soucieux d'entretenir des liens avec des Etats et des organisations pour l'épanouissement de son pays ?
 

  

 
C'est alors que l'on se souvient que ce n'est pas la première fois que le pays "Château d'Eau de l'Europe" pour qui nombre de citoyens du monde en général, d'Afrique et du Cameroun en particulier éprouvent une  admiration à la limite de la fascination,  se distingue  négativement vis-à-vis du Cameroun,  de ses luttes de libération, et surtout de ceux qui mènent cette lutte. 
 
Si l'implication de la Suisse dans l'empoisonnement le 15 octobre 1960 à Genève du leader UPéCiste camerounais Félix Roland Moumié, suivi de sa mort le 3 novembre, peut être considéré comme participant d'un simple hasard, la libération sous caution par les autorités suisses contre 100 000 francs suisses (environ 92 200 euros) du criminel William Bechtel, exécutant final du plan d'assassinat de Moumié ourdi par la France, était déjà fondatrice du parti pris de la Suisse pour les oppresseurs du Cameroun –en tête desquels la France- aux dépens des Camerounais épris de liberté et de justice. Le procès de William Bechtel qui   aboutira à un non lieu en 1980, finit de consacrer la position définitive de la Suisse sur … le Cameroun.
 
Qu'une nouvelle génération de Camerounais poursuivant contre la France macronienne et son potentat actuel la lutte de leurs devanciers -assassinés par la France et ses substituts locaux d'alors entre le milieu des années 1950 et celui des années 1970-, soit pourchassée et malmenée en mondovision à Genève qui est un patrimoine mondial ne serait-ce que parce qu'en réalité cette ville est en quelque sorte le véritable siège de l'ONU, est simplement la preuve que ce pays qui est devenu depuis les indépendance africaines le receleur des produits des crimes économiques les plus extravagants commis par les dirigeants africains, mais aussi le site de prédilection des escapades touristiques de ces êtres bêtes et méchants, que l'histoire de la relation entre le Cameroun et la Suisse bégaie et se répète. 
 
En effet, même si une nouvelle génération de Suisses se bat contre, compte tenu de la nouvelle selon laquelle des autorités helvétiques auraient éventé un complot visant à assassiner par empoisonnement à la seringue chargée de cyanure ou de thallium des opposants qui s'apprêtaient à manifester le 29 juin, on se dira toujours qu'entre éviter de justesse la mort en Suisse et être battu presque à mort en Suisse, la marge de manœuvre des combattants camerounais en Suisse reste mortellement étroite.
 
 
Ndam Njoya Nzoméné - Titre et deuxième chapô  : AM
 

: Afrique Monde