Nombre total de visites : 3911057
Aujourd'hui : 419
En ligne actuellement : 4

Au Pays des Ministres et Fonctionnaires voleurs - Scandale au Cameroun : Les Lions Indomptables en grève écrivent au peuple et mettent à nu le gouvernement de l'usurpateur fainéant Paul Biya. Intégralité du Communiqué

2019-06-22 01:01:39 - Dans un communiqué rendu public vendredi, à quelques heures du coup d'envoi de la 32 ème édition de la CAN de football, les Lions Indomptables du Cameroun donnent leur version des faits sur la situation particulièrement compromettante dans laquelle les dirigeants sportifs ont installé le football camerounais.

En attendant de revenir de manière approfondie sur le scandale révélé par les soldats camerounais du ballon rond, nous livrons ici l'intégralité des précisions qu'ils ont apportées au peuple Camerounais. 
 
1- Au départ de leur club, beaucoup parmi nous ont dû payer entièrement ou de manière partielle, leurs billets d'avion.
 
2-Durant les deux semaines de stage à Madrid et Doha, nous n'avons reçu aucune prime de présence de stage, ni les 23, ni les 14 qui ont été libérés.
 
3- Le stage à Doha ainsi que le voyage à Yaoundé ,ont été en charge par le Qatar tout comme le voyage à destination du Caire.
 
4- Le décret du  président de la république N° 2014/384 du 26 septembre 2014 portant organisation et fonctionnement des sélections nationales de football n'a pas été respecté . Notamment en son article 14, alinéa 2 qui stipule que : ' le montant de primes des matchs amicaux ainsi que des primes de matchs de qualification à l'occasion des compétitions officielles est arrêté par décision du président de la FECAFOOT en concertation avec le ministre en charge des Sports trois mois avant la phase finale d'une coupe d'Afrique des nations, ou d'une participation aux jeux olympiques'. ' Les joueurs et les membres des structures d'encadrement des structures d'encadrement de la sélection nationale de football concernés en sont informés ' ( alinéa 3).
 
5- Les primes Top Sponsor sont irrégulièrement payées depuis 4 ( quatre) trimestres.
 
6- Nous sommes très conscients et très solidaires de la situation  que le Cameroun traverse depuis quelques temps tant sur le plan socio-économique que politique et ne souhaitions en aucun cas nous jouer du peuple camerounais. Au contraire, notre souhait est de lui procurer un peu de bonheur.
 
7- En 2017, nous avons accepté des primes minimales proposées au regard de la situation socio-économique qui prévalait alors.
 
8- Nous avons accepté que les primes de matchs soient réduits de 25% en prévision de l'organisation de la CAN 2019 par le Cameroun. Malheureusement, nous en sommes privés.
 
9- Nous déplorons le déficit et le manque de communication entre les joueurs et les instances du football camerounais.
 
10- Nous souhaitons que les générations futures ne fassent pas les frais du mépris affiché à notre endroit et à l'endroit de nos aînés.
 
11-Cette inorganisation a valu à la sélection le refus de certains joueurs tels que Joël Matip, Stéphane Mbia, Nicolas Nkoulou.
 
Ces précisions sont faites par l'ensemble des 23 joueurs sélectionnés pour la CAN 2019″.
 
Correspondance

: Afrique Monde