Nombre total de visites : 3880509
Aujourd'hui : 256
En ligne actuellement : 5

Cameroun : GEORGES GILBERT BAONGLA, LE PRÉSUMÉ FILS DE PAUL BIYA TOUJOURS EN CELLULE

2019-05-30 22:55:44 - Georges Gilbert Baongla a passé sa première nuit à la Direction régionale de la police judiciaire de Yaoundé. Interpellé vers 11h au quartier Etoa Meki en compagnie de ses trois aides de camp, le Directeur de publication du journal “Le démenti” a été placé en garde-à-vue dans l’une des cellules de la Drpj. D’après des sources de la police, Jean-Pierre Amougou Belinga a porté plainte contre G.G. Baongla pour diffamation.

Durant l’après-midi d’hier, le Président directeur général de “Vision 4” était attendu pour une confrontation avec celui qui se réclame d’être le fils du Chef de l’Etat du Cameroun. Amougou Belinga a joué aux abonnés absents et a fait savoir à l’enquêteur de la police judiciaire par téléphone qu’il est plutôt disposé et disponible à s’y rendre samedi, 1er juin 2019. Toute chose ayant importuné les fins limiers de la Pj. Vers 18h, Baongla a été conduit au parquet. Question de répondre des charges formulées contre lui devant le Procureur général Meka. Malencontreusement, ce magistrat de la République s’est rendu indisponible à ce moment-là. Sur le champ, l’ancien promoteur de la radio “Démenti Fm” a été ramené à la Pj. Il était alors 19h. L’homme public vient d’y passer sa première nuit et sera présenté, à nouveau, au parquet ce vendredi, 31 mai 2019. D’autres sources informatives font état de ce qu’il y a, parallèlement, une dizaine de plaintes déposées sur la table de la Police judiciaire contre Baongla pour escroquerie et abus de confiance aggravé.
 
L’homme public a été filé depuis l’hôtel Mont Fébé, où il loge depuis des mois. Sortant, hier, vers 10h et 30mn de cet établissement hôtelier, Baongla a reçu une salutation cordiale d’Emmanuel Jonas Kana sans savoir, en réalité, que son interpellation est imminente tant elle est suscitée par l’employeur de l’ancien serviteur de la Crtv-télé. Baongla quitte le Mont Fébé hôtel pour Etoa Meki. Deux véhicules, dont une Hummer et ses aides de camp l’accompagnent. Quelques instants après son arrivée à Etoa Meki pour opérer des transactions pécuniaires dans un établissement financier, Baongla est, illico presto, happé et interpellé par des anti-gangs. Les bidasses lui font savoir qu’il doit se rendre, à l’instant, à la Pj. L’on y aperçoit, à nouveau, E.J. Kana, qui est accompagné des reporters du groupe de presse de Amougou Belinga. Le Dp de “Le démenti”, un des adjudants et trois aides de camp l’accostant sont, tous, conduits à la Pj. Arrivés au carrefour Elig Essono, sa garde rapprochée tente d’obstruer la conduite de son mentor à quelques encablures de la Drpj.
 
En s’obstinant alors à bloquer la circulation routière et à créer une embuscade, des anti-gangs décident de passer à la vitesse supérieure, en arrêtant, par force, ses aides de camp. Affaiblis, ils sont, manu militari, traînés au sol et enfouis à l’intérieur de la Pj. Une fois de plus, E.J.Kana est présent. Il intervient et demande, d’ailleurs, à l’un des anti-gangs de ne pas incarcérer les affidés de Baongla. Pendant ce temps, les reporters du groupe de presse du plaignant sont sur les lieux pour photographier toutes les images de ce scénario de près d’une heure devant une foule bigarrée.

Source: Serge Aimé Bikoi

: Afrique Monde