Nombre total de visites : 3855190
Aujourd'hui : 1094
En ligne actuellement : 5

Venezuela : Maduro se félicite de la libération du «ministère des Colonies des États-Unis»

 Alors que les partisans de Nicolas Maduro ont manifesté massivement samedi 27 avril à l’occasion de la sortie du Venezuela de l’Organisation des États américains, le Président du pays s’est félicité sur Twitter de la libération du «ministère des colonies» états-unien. 

 
Le Président vénézuélien Nicolas Maduro a déclaré via Twitter qu'en sortant de l'Organisation des États américains (OEA), le pays s'était affranchi du «ministère des Colonies des États-Unis». 
 
«Nous nous sommes libérés du ministère des Colonies des États-Unis, un organisme d'ingérence et d'irrespect des principes démocratiques et du droit international. Notre patrie indépendante et bolivarienne dit adieu à l'OEA», a-t-il écrit sur son compte Twitter. 
 
Nicolas Maduro a qualifié la marche organisée à Caracas à l'occasion de cet événement de belle manifestation de joie des Vénézuéliennes et des Vénézuéliens, lesquels ont démontré que leur pays n'est et ne sera la colonie d'aucun empire. 
 
«Nous avons quitté l'OEA et nous n'y reviendrons jamais», a-t-il également signalé via Twitter. 
 
Il avait annoncé sa décision de quitter le bloc régional dès avril 2017, exigeant un retrait immédiat du Venezuela de l'OEA. La procédure a duré deux ans et s'est achevée le 27 avril 2019, une date proclamée fériée par Nicolas Maduro. 
 
Samedi 27 avril, des manifestations massives des partisans du Président se sont tenues dans la capitale, Caracas. 
 
L'OEA n'a pas reconnu le nouveau mandat présidentiel de Nicolas Maduro, entré en vigueur le 10 janvier dernier et censé se terminer en 2025. 
 
La crise politique au Venezuela a éclaté quand l'opposant Juan Guaido, renvoyé le 22 janvier du poste de président de l'Assemblée nationale sur décision de la Cour suprême, s'est autoproclamé le lendemain «Président en exercice du pays», prêtant serment dans la rue. 
 
Plus d'une cinquantaine de pays, les États-Unis en tête, l'ont reconnu comme chef d'État légitime. Le Président réélu Nicolas Maduro a quant à lui dénoncé une tentative de coup d'État orchestrée par l'opposition avec le soutien de Washington. La Russie, la Chine et plusieurs autres pays ont apporté leur soutien à Nicolas Maduro. 
 
sputniknews.com

: Afrique Monde