Nombre total de visites : 4007752
Aujourd'hui : 195
En ligne actuellement : 5

Cameroun : LE NOUVEAU PLAN DE PAUL BIYA POUR ÉCHAPPER À LA BRIGADE ANTI-SARDINARDS EN SUISSE

2019-04-08 18:46:04 - Paul Biya n’a pas pu décoller de l’aéroport de Yaoundé Nsimalen dimanche soir comme c’était programmé . La Suisse n’a toujours pas donné son accord à la demande de la surenchère sécuritaire  du dictatateur camerounais de débarquer sur son territoire avec ses crapules armés et immondes criminels de guerre qui devaient composer sa délégation.

Paul Biya n’a pas voulu courir le risque d’embarquer avec ses roturiers désarmés pour venir être bloqué dans la souricière de l’hôtel Intercontinental de Genève où rôdent déjà les brigadiers de la BAS. Voyage renvoyé. L’avion a bel bien décollé sans le couple présidentiel actuellement bloqué à Yaoundé. Toutefois, on n’a pas vu la Première dame. Certaines sources annoncent qu’elle aurait devancer son mari et se trouverait à Lausanne à la Clinique Cecil, sise au 53 Avenue Louis-Ruchonnet, 1003 Lausanne. D’où la présence actuellement en Suisse du colonel Joël Émile Bankoui avec certains de ses éléments.
 
Réunion au palais présidentiel d’Etoudi ce matin. Paul Biya doit trouver un moyen pour aller se soigner à Genève. Sa vie en dépend. Les sillons qui creusent son visage, les nerfs à fleur de peau de la première dame, l’ambiance sur fond de tension, plongent le palais dans l’univers d’un centre pénitentiaire étouffant. Paul Biya, le démiurge devenu prisonnier dans son propre pays, doit trouver un moyen pour sortir  clandestinement du Cameroun et échapper à la Brigade Anti-Sardinards en ambuscade à Genève .
 
La Suisse qui redoute de voir Genève transformée en champ de guerre, a suggéré au dictatateur camerounais de ne plus prendre ses quartiers à l’hôtel Intercontinental. Ne pouvant s’accomoder d’acceuillir les éléments armés d’un dictatateur africain pavaner dans un hôtel réputé comme au Far West , les Suisses qui conservent des affinités de business  avec Paul Biya comme l’un  des meilleurs clients,  lui ont suggéré de prendre une villa et d’embaucher les vigiles d’une agence de sécurité agréée . Il pourrait toujours déployer son armada militaire qui l’accompagne, mais sans armes.
 
Le voyage du couple présidentiel sera organisé le plus discrètement possible avec ses pistoléros sans pistolet . Il sera logé dans une luxueuse villa dont on s’affaire à trouver de toute urgence. Mais la BAS fait le pied de grue, ausculte les moindres faits et gestes des couloirs de la présidence , décrypte les tactiques du roi de Mvomeka’a qui veut sortir de son palais douillet par la cheminée.
 
J. RÉMY NGONO

: Afrique Monde