Nombre total de visites : 3795940
Aujourd'hui : 709
En ligne actuellement : 2

SÉNÉGAL : MACKY SALL S’AUTOPROCLAME VAINQUEUR DE L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE AU SÉNÉGAL

2019-02-25 15:12:18 - Sans même attendre la compilation de tous les résultats, c’est à minuit comme dans une soirée de sorcellerie que , depuis le siège de la coalition de Macky Sall, a surgi le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne pour prendre la parole pour annoncer que  le président sortant avait emporté l’élection présidentielle  dès le premier tour avec la majorité absolue de 57% des suffrages.

« Il nous faut féliciter le président Macky Sall pour sa réélection dès le premier tour. Nos résultats compilés expriment que notre candidat a été largement victorieux dans treize des quatorze régions du pays (…). Nous pouvons nous attendre à un minimum de 57 % (…) Dès demain, notre candidat se mettra au travail pour mettre ce pays sur la voie de l’émergence », a annoncé le Premier ministre devant des supporters en liesse comme ayant remporté la coupe du monde en première mi-temps.
 
Pourtant dans la même  soirée, les médias sénégalais, se basant sur les résultats partiels, étaient unanimes pour un trio de tête composé de Macky Sall, Idrissa Seck et Ousmane Sonko qui devraient s’affronter lors du deuxième tour qui semblait déjà acté. Sur quels documents le Premier ministre s’est basé alors que la Commission Électorale  elle-même n’avait pas compilé les 2/3 des résultats des 14 600 bureaux de vote?
 
Bien plus, la base des premiers  résultats,  Macky Sall a été battu à plate couture par Ousmane Sonko à Ziguinchor, là  le président candidat tenait à remporter cette ville qui avait déjà voté contre lui au 1er tour de la présidentielle de 2012. Pendant toute la campagne, Macky Sall y est allé pour faire des yeux doux, présenter  son bilan,  s’appuyer sur  des personnalités locales comme Abdoulaye Baldé, député-maire de la ville et ancien ministre de la Défense sous Abdoulaye Wade. Rien à voir, en Casamance , c’est Ousmane Sonko qui est passé.
 
Dans la même  soirée, Idrissa Seck, arrivé de son fief de Thiès avec à ses côtés, Ousmane Sonko,  a appelé ses militants à se préparer pour le second tour dans le calme en accusant le camp du pouvoir de chercher à confisquer le résultat du vote : « Nous sommes donc venus dire avec clarté et fermeté qu’à ce stade, un deuxième tour s’annonce et les résultats qui sont déjà compilés nous permettent de le dire. »
 
Cette situation sème la confusion. Le pouvoir annonce sa victoire, l’opposition annonce le deuxième tour . On se souvient qu’en 2012 , le camp du président sortant Abdoulaye Wade avait annoncé, avant les premiers résultats provisoires, avoir emporté la présidentielle dès le premier tour avec 53 % des voix. Cela s’était révélé faux : le candidat Wade n’avait obtenu, après décompte officiel, que 34,8 % des suffrages. Maintenant , c’est le camp de Macky Sall qui fait croire qu’il aurait  remporté 42 départements sur 45… Comme au temps de Staline!
 
J. RÉMY NGONO

: Afrique Monde