Nombre total de visites : 3795968
Aujourd'hui : 737
En ligne actuellement : 5

Cameroun : Plan de Résistance au Hold-up Electoral : Mohamadou Mota (1er Vice-président du MRC) annonce la reprise des manifestations

2019-02-19 17:51:08 - Qui avait dit qu'en arrêtant le leader du MRC et ses alliés ainsi que des centaines de militants de l'opposition, le régime Biya allait s'ôter le gros caillou qui l'emêche de poursuivre sereinement sa marche suite a hold-up électoral  d'octobre 2018 ? Mohamadou Mota, 1er Vice-président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, entend faire mentir leurs certitudes, en prenant la relève.

Rendu au Tribunal lundi, le patron intérimaire du MRC accueilli en héros par les résistants au régime Biya, a donné des sueurs froides aux forces de répression à la solde de la dictature reptilienne, en leur faisant comprendre qu'ils n'auront pas de repos tant qu'ils n'auront pas emprisonné les milliers de Kamto, Penda Ekoka, Dzongang, Datchoua, ou tiré à balles réelles sur les jambes des centaines de milliers de Michèle Ndoki, Djamen, Ngankou et autres encore en liberté, pour les empêcher d'aller s'exprimer sur la télévision equinoxe.
 
Comme quoi ceux qui croyaient avoir mis fin à la fièvre en cassant le thermomètre ont eu tout faux. « La température va sauf que monter », a réagi lundi Nchout hervé, militant du MRC à Yaoundé, en écho à l'annonce par monsieur Mota de la reprise de la lutte. Et une de ses camarades de renchérir auprès de notre correspondant dans la ville : « Personne ne va aller se constituer prisonnier, ils viendront eux-mêmes nous arrêter jusqu'à ce qu'il n'y ait plus qu'à s'arrêter entre eux ; personne ne s'immolera par le feu comme en Tunisie, ils viendront eux-mêmes nous tuer tous, jusqu'à ce que nus ayant exterminés, ils se mettent à s'entretuer. »
 
« Ils n'auront pas de repos jusqu'à ce qu'ils comprennent qu'ils ne peuvent pas marcher sur les cadavres des centaines de Camerounais pour maintenir un usurpateur à la tête de l'Etat, alors que le vrai président de ce pays ne souhaite pas entendre parler d'un seul blessé sur le chemin de son accession au pouvoir », prévient pour sa part Edwige, "inconsolable depuis l'arrestation de mon cousin Valsero par un régime qui n'a réussi en 40 ans qu'à divser les Camerounais en les montant les uns contre les autres, comme si à nous les Bétis, il apportait la manne du ciel" .
 
Finalement, on dirait l'histoire de la vraie mère du seul enfant vivant dans le jugement de salomon. Suivez notre regard !
 
Ndam Njoya Nzoméné

: Afrique Monde