Nombre total de visites : 3795940
Aujourd'hui : 709
En ligne actuellement : 1

France : Alain Finkielkraut copieusement insulté par des Gilets jaunes à Paris. Les chiens de garde s’indignent mais lui peut insulter sans problème une femme de pauvre conne (vidéos)

2019-02-16 23:42:44 - Des Gilets jaunes ont hué et insulté le philosophe Alain Finkielkraut qui avait déclaré dans une interview au Figaro que leurs représentants avaient été «accueillis à bras ouverts sur tous les plateaux de télévision», ce qui leur est monté «à la tête et l'arrogance a changé de camp». 

Le philosophe et académicien Alain Finkielkraut, qui avait de la sympathie pour le mouvement des Gilets jaunes, a été hué et injurié ce samedi lors d'une manifestation de ceux-ci à Paris, comme le montre une vidéo sur les réseaux sociaux. 

Pendant des années, Finkielkraut, théoriquement philosophe, a tabassé son idéologie sioniste sur tous les supports possibles. Qu’il soit passé de la gauche immigrationniste à la droite nationale-sioniste ne change rien pour nous : il demeure sioniste. Et c’est ce que les Français de la rue lui reprochent.

On aurait aimé un débat avec Finkielkraut, mais cet homme ne nous invitera jamais sur sa case de service public qui est devenue un service privé, au service d’une seule cause, non pas la culture mais le sionisme. Dommage car comme Finky on aime le foot, la philo, la politique et les médias.

Mais lui et les siens ne nous autorisent pas à entrer dans l’arc républicain, celui des petits débats entre amis. Nous, parias, gardons la tête froide dans une France qui chauffe. On a tendu la main à nos adversaires politiques, ils nous ont craché dessus. Malgré ça, on les plaint, car le peuple ne les aime pas. C’est peu dire...

«Barre-toi», «Nous sommes le peuple», «La France elle est à nous», «Il est venu exprès pour nous provoquer»: voici plusieurs slogans lancés par des manifestants qui ont aperçu l'académicien. 

"Casse toi sale sioniste de merde"La haine à l’état brut dans les rues de Paris contre Alain Finkielkraut hué aux cris de « sale Juif ».

Les forces de l'ordre ont dû s'interposer pour protéger le philosophe. Plusieurs responsables politiques, dont des membres du gouvernement, n'ont pas laissé l'incident sans réaction et ont condamné l'attitude des Gilets jaunes. 

Alain Finkielkraut avait exprimé au début sa sympathie pour le mouvement des Gilets jaunes, mais avait condamné par la suite la tournure violente des manifestations. 

«Les différents leaders de cette révolte protéiforme ont été accueillis à bras ouverts sur tous les plateaux de télévision. Ils sont devenus les stars du petit écran. Cette promotion leur est montée à la tête et l'arrogance a changé de camp», avait-il indiqué dans un entretien au Figaro. 

À un jour près, cela fait trois mois que les Gilets jaunes se rassemblent tous les samedis, initialement pour dire non à la hausse des prix du carburant. Ce 16 février, les Gilets jaunes se sont retrouvés pour l'acte 14 dans de nombreuses villes françaises. 

Les estimations sur leur nombre vont de 41.500 pour le ministère de l'Intérieur à 230.000 pour le syndicat France Police-Policiers en colère. 

Les chiens de garde s’indignent mais finkielkraut peut insulter sans problème une femme de pauvre conne 

: Afrique Monde