Nombre total de visites : 3912554
Aujourd'hui : 288
En ligne actuellement : 1

Françafrique : LES AFRICAINS NE SONT PAS PRÊTS À QUITTER LE FRANC CFA, SELON LE PRÉSIDENT DE LA COMMISSION EUROPÉENNE. Pour Médard Ntep président d’Afrique monde, Mr Juncker n'est pas autorisé et n'a pas qualité a parler au nom des africains francophone, c'est par voix référendaire que les africains vont en découdre avec la monnaie du colonisateur, pays par pays.( le peuple seul décide, et non pas les dictateurs soutenus par la France en Afrique)

2019-02-10 11:25:31 - M. JUNCKER, PEUT-ÊTRE AVEZ VOUS RAISON. SI CELA NE DEPENDAIT QUE DE MA MODESTE PERSONNE, UNE RÉVOLTE POPULAIRE DES PEUPLES AFRICAINS AURAIT DÉJÀ ENVOYÉ VOTRE MONNAIE COLONIALE AUX TOILETTES DE L’HISTOIRE !

M. JUNCKER, PEUT-ÊTRE AVEZ VOUS RAISON. SI CELA NE DEPENDAIT QUE DE MA MODESTE PERSONNE, UNE RÉVOLTE POPULAIRE DES PEUPLES AFRICAINS AURAIT DÉJÀ ENVOYÉ VOTRE MONNAIE COLONIALE AUX TOILETTES DE L’HISTOIRE !

Les Africains ne font que parler, mais pas prêts de quitter la zone franc CFA, selon Jean-Claude Juncker

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a affirmé que les Africains ne montrent pas un réel désir de quitter la zone du franc CFA qui regroupe 14 pays africains qui utilisent la monnaie CFA.

Cette déclaration a été faite par M. Juncker lors d’une interview exclusive accordée à chaîne de télévision Euronews.

« Je ne vois pas un désir réel des Africains de quitter cette zone qui donne une certaine visibilité à l’Afrique. Je ne voudrais pas une chose, celle de donner l’impression aux jeunes Africains que l’Europe ou la France imposent sa monnaie à l’Afrique », a-t-il dit.

« J’aimerais voir une plus grande émancipation en Afrique. Nous avons des rencontres régulières avec les pays concernés afin d‘évaluer la portée des problèmes qui se posent dans la zone CFA. », a ajouté le président de la Commission de l’Union européenne.

Le journaliste d’Euronews Abdel en Vrai qui dirigeait l’interview a attiré l’attention de Jean-Claude Juncker sur le fait des millions d’Africains sont contre cette monnaie. Il lui a par ailleurs demandé ce qu’il ferait s’il en avait le pouvoir de se débarraser du franc CFA.

« Je suis intéressé par les points de vue des jeunes Africains et leur désir de se libérer…La question est de savoir si tous les pays ont leur propre monnaie, sera-t-elle la meilleure solution ? », a indiqué Jean-Claude Juncker.

À propos des migrants, M. Juncker a déclaré que l’Europe devrait investir en Afrique si elle veut ques les Africains restent sur leur continent.

« Vous devez savoir que les Africains sont 1,2 milliard, dans quelques décennies, ils seront 2,5 milliards. Nous devons être là en matière de solidarité interne en Afrique », a-t-il renchéri.

Les 14 pays africains qui utilisent le franc CFA sont : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo, pour l’Union monétaire ouest-africaine (UEMOA); et le Cameroun, la République Centrafricaine, le Tchad, la République du Congo, la Guinée équatoriale et le Gabon font partie de la Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale (CEMAC).

Le franc CFA a été créé à l’origine en 1939. Il a traversé plusieurs transformations et certains pays comme la Guinée ont quitté la zone.

Cette monnaie est vivement critiquée par plusieurs Africains quant à sa dépendance vis-à-vis de l’Euro et l’influence de la France.

L’activiste Kemi Seba, français d’origine béninoise a récemment été expulsé du Sénégal où il a brûlé un billet de 5000 CFA pour protester contre la monnaie et les relations franco-africaines.

Pour l’activiste et ses partisans, le CFA représente un symbole de la domination la France sur les Etats africains.

Par CF - titre: am

 

: Afrique Monde