Nombre total de visites : 3775262
Aujourd'hui : 187
En ligne actuellement : 1

Madagascar : 266 décès depuis septembre, réunion d’urgence à Mahazoarivo

2019-02-08 19:22:31 - Une réunion d’urgence concernant l’épidémie de la rougeole a eu lieu au Palais de Mahazoarivo dans l’après-midi de samedi. En effet, la situation épidémiologique de ces derniers temps a de quoi alarmer plus d’un. Le bilan y afférent, présenté par le ministère de la Santé fait état de 266 décès notifiés et vérifiés depuis le 3 septembre 2018 jusqu’au 1er février 2019. 

La plupart d’entre ces décès sont des cas communautaires, c’est-à-dire que les familles des personnes malades hésitent à rejoindre les hôpitaux ou centres de santé et préfèrent approcher des tradipraticiens ou procéder à l’automédication.
 
En cinq mois, 39 366 cas ont été enregistrés. 665 d’entre eux ont été confirmés IgM+, c’est-à-dire des cas directs, et 38 701 cas par lien épidémiologique. 86 districts sur 114 soit 75% des districts de santé de Madagascar sont touchées par cette épidémie. Si toutes les 22 régions de l’île sont concernées par cette épidémie, les parties Est et Nord de la Grande île, notamment les régions Atsinanana et Diana sont plus vulnérables d’où la tenue de cette réunion d’urgence à la Primature concernant particulièrement ces deux collectivités.
 
Les statistiques du ministère de la santé révèlent que 31% des cas enregistrés se trouvent dans la tranche d’âge de 5 à 14 ans, 25% de 1 à 4 ans et 13% de 15 à 19 ans. 56% des cas signalés sont par ailleurs des sujets non vaccinés et de statut inconnu. Et à l’heure actuelle, quatre cas de rougeole importés de Madagascar ont été enregistrés à La Réunion qui présente vendredi 22 cas confirmés, selon le bilan de l’Agence de la santé de l’Océan indien (ARS OI).
 
Mobilisation des partenaires techniques et financiers
 
La réunion à Mahazoarivo, dirigée par le Premier ministre, a vu la mobilisation des partenaires techniques et financiers de Madagascar à l’instar de l’OMS, PNUD, UNICEF et OCHA ainsi que quelques membres du gouvernement à l’instar du ministre de la Santé, celui de l’Intérieur et de la décentralisation, le ministre de l’Economie et des finances ainsi que le ministre de la Communication et de la culture. Pour faire face à cette situation alarmante, les équipes d’intervention rapide du ministère de la Santé publique, mises en place au niveau de chaque commune, ont été réactivés dès hier même pour identifier les malades dans les communautés et leur faire bénéficier des kits de prise en charge, même s’ils ne vont pas à l’hôpital.
 
Les autorités comme les partenaires semblent avoir reconnu à travers cette réunion que le ministère de tutelle manque d’information et de données sur la situation réelle des cas déclarés. Cette situation aurait rendu difficile les tâches du ministère de la Santé, car elle « ne permet pour le moment de déterminer les besoins globaux sur la prise en charge des malades ». Ainsi, Christian Ntsay a donné l’instruction claire à ce que ces données soient disponibles au plus tard mardi prochain où une nouvelle réunion d’urgence sera organisée afin d’arrêter toutes les décisions nécessaires.
 
Reprise de la campagne de vaccination dès cette semaine
 
Cette réunion a permis, entre autres, de fixer une stratégie et un plan de communication de sensibilisation de la population sur la nécessité de rejoindre des établissements de santé dès la manifestation des premiers symptômes. Cette stratégie et ce plan restent à valider par le ministère de la santé publique qui assure la Présidence du comité de coordination nationale dans le cadre de la lutte contre cette épidémie de rougeole. Ainsi, Christian Ntsay a préconisé la transparence dans la gestion de la communication avec les médias nationaux et internationaux, sans pour autant être alarmiste, vu la stratégie de riposte déjà menée.
 
Les consignes ont également été données sur la reprise de la campagne de vaccination contre la rougeole dès la semaine prochaine, dans quinze nouveaux districts prioritaires, avec le stock actuellement disponible. Cependant, de nouvelles commandes ont été effectuées pour plus de 4 millions de nouvelles doses de vaccins, besoins identifiés jusqu’au mois d’avril 2019. Une grande partie de ces commandes est supportée par les partenaires techniques et financiers, notamment à partir des fonds nouvellement mobilisés.
 
Le Premier ministre a souligné lors de cette réunion que la commande des médicaments nécessaires pour la prise en charge gratuite des malades devra être faite immédiatement après la deuxième réunion de mardi. L’achat sera effectué auprès de la société Salama qui dispose des stocks nécessaires. Le ministère des finances et celui de la santé publique se concertent sans délai pour le financement de cet achat, les partenaires techniques et financiers étant également disposés à y participer. Le déploiement de ces kits de prise en charge se fera dès le mercredi prochain sur l’ensemble du territoire.
 
Arena R.- madagascar tribune

: Afrique Monde