Nombre total de visites : 3912542
Aujourd'hui : 276
En ligne actuellement : 1

Cameroun: Le domicile du tout-puissant Mebe Ngo'o (ancien Mindef) perquisitionné, de hauts gradés de l'armée entendus au TCS

2019-02-06 22:57:02 - Le proverbe après la pluie le beau temps se dira-t-il bientôt à l'envers pour l'ancien tout-puissant ministre de la Défense camerounais, Edgar Alain Mebe Ngo'o ?  Les dernières nouvelles, pas forcément bonnes, incitent à répondre par l'affirmative.

Selon  nos confrères de Jeune Afrique, le domicile de l'homme de celui qui a été préfet, directeur du Cabinet civil, Délégué général à la Sûreté Nationale, ministre de la défense, puis ministre des transports, a été perquisitionné en toute discrétion mardi dans l'après-midi 
 
La mobiles de cette action sans doute instruite par le Procureur de la République ou ayant reçu son aval n'ont cependant pas été révélés. Il n'en demeure pas moins qu'une perquisition chez un ponte du régime de l'envergure du ministre Mebe Ngo'o est a posteriori annonciatrice des lendemains judiciaires incertains. 
 
Le processus de mise en détention provisoire(ment définitive) de nombreux anciens ministres,  Directeurs généraux et gestionnaires à divers titres de la fortune publique a commencé de cette façon.
 
Et ce n'est pas Mebe Ngo'o qui l'ignorerait, lui qui, du temps de sa splendeur, a servi de bras armé à la stratégie de neutralisation de la plupart de ses collègues  (membres du gouvernement et autres), en rupture de ban avec le régime pour « ambition politicienne démesurée ».
 
Encore qu'ici, il ne s'agit pas de simples spéculations e déductions, l'ancien ministre ayant été entendu lundi selon certaines sources judiciaires subséquemment à une interdiction de sortie du territoire qui lui avait été signifié à la fin du mois de janvier trois semaines après qu'il a participé à la cérémonie de présentation des voeux descorps constitués au président de la République.
 
Les mêmes sources font savoir, que de hauts gradés de l'armée très proches de Mebe Ngo'o à l'époque où celui-ci était MINDEF, en l'occurrence le colonel Mboutou, ont été auditionnés mardi au Tribunal Criminel Spécial (TCS) mardi. 
 
Nous y reviendrons.  

Sam Mayem

: Afrique Monde