Nombre total de visites : 3821369
Aujourd'hui : 427
En ligne actuellement : 2

Désaveu cinglant : Le régime Biya a renié publiquement Jean de Dieu Momo, désormais sur un siège éjectable

2019-02-05 21:29:50 - Dans un communiqué rendu public lundi par le ministre de la Communication, le gouvernement camerounais renie formellement son ministre délégué auprès du ministre de la Justice, et « déplore vivement les propos inappropriés de ladite personnalité » pour, finalement, « s'en dissocie[r] totalement ».

C'est bel et bien le ministre délégué  (et non "ladite personnalité") qui était invité à l'émission au cours de laquelle SOn Excellence Jean de Dieu Momo a dézingué les Juifs-Bamilékés
 
Dans un communiqué rendu public lundi par le ministre de la Communication, le gouvernement camerounais renie formellement son ministre délégué auprès du ministre de la Justice, et « déplore vivement les propos inappropriés de ladite personnalité » pour, finalement, « s'en dissocie[r] totalement ».
 
un mois seulement après sa cooptation au sein du gouvernement en récompense de ses insultes contre sa communauté d'origine, l'avocat Jean de Dieu Momo, est plus près de la porte sortie  que de la poursuite d'une carrière gouvernementale longtemps rêvée. Le ministre de la Communication, René Sadi, a été chargé de signifier la nouvelle donne à l'impertinente,  très bavarde et très zélée nouvelle recrue du biyaïsme rampant.
 
En cause, la saillie antisémite du ministre auxiliaire auprès du ministre de la Justice, qui, en voulant résoudre les Bamilékés au dilemme cornélien de se coucher à-plat-ventre devant l'oppression et la stigmatisation, ou à faire face aux conséquences graves de leur obstination qui pourraient être de l'ordre de l'extermination, s'est attaqué à un peuple qui n'a pas l'habitude de laisser des individus ventriloques lui marcher dessus sans réagir : Israël !
 
La colère de l'Etat hébreu exprimée par le biais de sa mission diplomatique au Cameroun après que Me Momo  a évoqué  à titre paradigmatique la prospérité et l'arrogance de la communauté juive d'Allemagne pour justifier l'extermination de 5 à 6 millions de Juifs par l'Allemagne nazie  du justicier Adolf Hitler, s'est faite si foudroyante que le régime de Paul Biya, accusé d'ingratitude à cause du confusionnisme négationniste de Jean de Dieu Momo, n'a pas eu d'autre choix que celui de renier publiquement son renégat de service.
 
 Le communiqué du ministre René Sadi. Un acte de reniement !  
 
                               
Ça commence plutôt très mal pour Jean de Dieu Momo qui croyait que pour avoir bénéficié d'un sous-maroquin ministériel après avoir voué aux gémonies Maurice Kamto et les Bamilmékés, il pourrait monter en grade au sein du régime en mettant plus de zèle dans le saccage de ses congénères. Certaines mauvaises langues parlent déjà de malédiction . 
 
Sandra Andeme

: Afrique Monde