Nombre total de visites : 3908414
Aujourd'hui : 1031
En ligne actuellement : 3

Cameroun : La crainte de perdre un pouvoir acquis par la tricherie a rendu le Glisseur de la République et ses complices totalement paranoïaques

2019-02-02 13:18:33 - Parce qu'Atanga Nji ne réfléchit pas.NON, NON ET NON ! LA «B.A.S» N'EST PAS LE MRC !!!Si tu n'as pas le temps de lire cet article, ne le commente pas non plus, parce qu'il traite précisément du manque de répartie qui caractérise bon nombre de Camerounais. L'absence de discernement, l'absence de patience et la poursuite d'intérêts personnels conduisent toujours à des conclusions de type « pipi-caca », comme celles du gang de malfrats parrainé par Paul Biya, au sujet du President du MRC, Maurice Kamto.

Dans la nuit du 26 au 27 janvier, Paul Atanga Nji, ancien braqueur et trois fois prisonnier de New Bell, aujourd'hui ministre de l'administration territoriale du malfrat en chef, a réuni autour de lui, une clique de « décideurs » tout aussi comiques les uns que les autres, pour statuer sur le sort de l'homme qui hante leurs nuits depuis le 7 octobre. Maurice Kamto, le coupable idéal, la source de tous les maux du Cameroun.
 
Après avoir illégalement interdit la marche pacifique en blanc organisée par ce dernier, ils ont donc cru bon de le sanctionner pour avoir osé défier les « autorités » malgré tout. Mieux, ils ne se sont pas fait prier pour lui coller sur le dos, les infractions commises dans les ambassades du pays à l'étranger. Les auteurs de ces forfaits ayant détruit les effigies de Paul Biya et remplacé par des photos de Kamto, la corrélation fut vite trouvée : la fameuse « Brigade Anti Sardinards ( BAS ) », est une unité du MRC
 
Paul Biya et son troupeau se sont crus face au M26 de Fidel Castro à Cuba, qui possédait une section urbaine et une branche armée pour la guérilla. Sauf que je doute qu'ils soient même au courant de cet élément d'histoire. Tous ce qu'ils ont voulu, c'est sauter sur cette occasion bénie que le coup du sort leur offrait pour tenter de mettre hors d'état de nuire et pour de bon, l'homme qui constitue aujourd'hui leur pire cauchemar.
 
En français facile, on appelle cela un « procès politique »
 
Car en termes de violation des lois, le RDPC se pose bien là. On se croirait dans le monde à l'envers. René Emmanuel Sadi, ministre de la communication et complice d'Atanga Nji, a affirmé sans rire que la police a eu un comportement « exemplaire » et n'a usé d'aucun tir de balles lors de la marche, alors que des éléments de preuves dissent à 100% le contraire et qu'aucun débat n'a de place à ce sujet.
 
Et pendant que son acolyte martelait que la loi serait appliquée « dans toute sa rigueur », il fermait étrangement les yeux sur la barbarie de sa police, dont la sauvagerie a choqué la nation entière. Tout autant sur le fait que la simple détention d'armes mortelles dans un contexte de manifestation pacifique ( fut-elle interdite ), était totalement contraire à la loi fondamentale.
 
Ainsi fonctionne le RDPC. Un parti où on ne réfléchit pas.
 
Ils sont tellement irrationnels qu'ils ont réussi l'exploit incroyable de qualifier de « fallacieux prétextes », les solides revendications de ladite marche, telles que « Non à la crise au NOSO ». En gros, pour le RDPC, tout va bien en zone anglophone. Il n'y a ni sinistrés, ni guerre, ni bavures militaires, ni velléités de sécession.
 
De même, leur critique envers le « Non au hold-up électoral » signifie qu'ils n'ont pas vu les 4 voyous du fictif Transparency International que le même Atanga Nji est allé dénicher d'un asile de fous en France pour légitimer l'impossible. Ni les multiples éléments rejetés au Conseil Constitutionnel par « Mister Irrecevable », pour qui 272 millions étaient déjà prévus afin de lui construire un nouveau « lieu de travail »
 
On attend toujours que la loi s'applique « dans toute sa rigueur » pour ces cas là, et que Superman-Nji-Le-Justicier réponde de ses propres hérésies
 
DU CONTEXTE AU PRÉTEXTE - LA BRIGADE ANTI SARDINARDS
 
Et voici que le saccage des ambassades apparaît comme la manne tombée du ciel pour nos malfrats en cravate. Au lieu de s'interroger sur les raisons qui donnent du courage à de simples Camerounais d'envahir les représentations diplomatiques du pays, au lieu de remettre en question leur incompétence planétaire 36 ans durant et qui a créé un réel mécontentement populaire, au lieu de remarquer que ces actions ont fait suite au désordre des forces de l'ordre qui ont confondu leurs compatriotes à Bikoi Haram , ils préfèrent botter en touche en bricolant une déduction bancale
 
Je le dis donc ici .: Non, non, et non ! La BAS n'est pas une branche du MRC. Moi je suis du MRC et j'en incarne le visage ici en Allemagne. C'est à ce titre que j'ai tenu à rencontrer des membres de la fameuse brigade le mois dernier lors de leur assemblée en ces lieux. Connaissant la bêtise et la malhonnêteté de nos « dirigeants », j'ai tout de suite anticipé le fait qu'ils allaient vite faire un rapprochement entre l'un et l'autre. 
De manière préventive, je suis donc allé leur présenter le plan de résistance du MRC tel que voulu par son leader, et m'assurer qu'ils s'engageraient à assumer seuls, toute action qu'ils mèneraient hors de ce cadre.
 
Ce qu'ils ont d'ailleurs fait. Ils en porte l'entière responsabilité et en sont d'ailleurs fiers. Kamto n'est ni leur créateur, ni leur PDG.
 
L'intelligence recommande d'aller vers ceux qu'on ne connaît pas, pour au moins comprendre leurs motivations, même si on ne partage pas leurs méthodes. Cela permet d'avoir des données factuelles, loin du Kongossa et des rumeurs de bar. C'est ce qu'aurait du faire la troupe à Biya au début de la crise anglophone. La suite on la connaît.
 
L'on peut aimer Kamto sans être du MRC, tout comme ces milliers de Camerounais que Paul Biya aligne le long des rues sous un soleil impoli. non pas parce qu'ils sont du RDPC, mais parce qu'on leur a donné du pain-sardine. Comme je l'ai dit plus haut, c'est un parti sans cervelle.
 
EN BREF :
 
La crainte de perdre un pouvoir acquis par la tricherie, la surprise face à un parti d'opposition étrangement tenace, ainsi que la peur de voir le peuple s'y rallier de plus en plus, ont rendu le « Glisseur de la République » et ses complices totalement paranoïaques, au point où l'on en vient à sortir un blessé par balles de son lit d'hôpital pour aller l'incarcérer.
 
(Prompte guérison au sieur Ndjamen )
 
Quand à cela s'ajoutent 25 000 000 de tonnes de haine tribale savamment instrumentalisée par les médias du système, on en arrive à une détestation complète du personnage. Car le crime de Kamto est bien ailleurs. Il aura été de mettre un peu plus à nu chaque jour et au prix de tous les risques, le banditisme des véritables criminels du Cameroun. Ceux que vous appelez naïvement « ministres » et « président ».
 
Ce sont eux les vrais vandales
 
EKANGA EKANGA Claude Wilfried
 
(Si tu dis que le MRC n'a que des Bamileke, c'est parce que toi qui n'es pas Bamileke, tu as refusé de le rejoindre. Le tribaliste est donc ...)
 
Berlin; le 1er février 2019

Par Claude Wilfried Ekanga Ekanga

: Afrique Monde