Nombre total de visites : 3775262
Aujourd'hui : 187
En ligne actuellement : 3

Madagascar : Epidémie de rougeole. un bilan de 80 morts

2019-01-24 19:42:08 - Le bilan de l’épidémie de la rougeole à Madagascar est lourd. 80 décès liés à cette maladie ont été enregistrés à travers la Grande île ces derniers temps. La plupart d’entre eux sont des enfants. Ces statistiques émanant du ministère de la Santé publique ont notamment été enregistrées dans les hôpitaux publics. Elles ne tiennent pas ainsi compte des décès non-déclarés officiellement ou des malades n’ayant pas rejoint les centres de santé publique.

Ces statistiques font de la rougeole la deuxième épidémie la plus mortelle après la peste ayant touché Madagascar ces trois dernières années. En 2017, la peste a fait perdre la vie à plus de 200 personnes à travers le pays. Il n’y a pourtant pas que ces deux maladies qui sont fatales, notamment en cette saison de pluies, il y a les autres maladies liées à l’insalubrité ou encore véhiculées par les moustiques comme la dengue qui frappe notamment l’île sœur, La Réunion.
 
Plus de 70 districts sur 119 existants sur le sol malgache auraient été touchés par l’épidémie de rougeole, en seulement quelques mois. Et la maladie est en train de se propager partout dans les îles environnantes, notamment à La Réunion où son introduction sur le territoire a été signalée par les autorités locales quelques jours plus tôt.
 
Pour prévenir la rougeole, le ministère de la Santé malgache a déjà procédé à une importante campagne de vaccination. Selon un médecin responsable au sein du ministère, 94% des enfants de 9 mois à 9 ans dans les districts concernés ont donc été vaccinés en quelques jours lors première phase de la campagne.
 
Comme lors de la lutte contre la propagation de la peste dans le pays, le ministère de la Santé montre qu’il se mobilise fortement pour faire face à l’épidémie. Malgré tout, il n’est pas à l’abri des critiques, aussi bien de la part des proches des patients que des observateurs nationaux en général. Le manque de communication, voire de transparence et la rétention d’informations sur l’évolution de l’épidémie est l’une des principales raisons sur lesquelles beaucoup accablent ce département ministériel.
 
Par Arena R. madagascar-tribune
 

: Afrique Monde