Nombre total de visites : 3821373
Aujourd'hui : 431
En ligne actuellement : 1

La malhonnêteté de la France et de l'Union africaine en Afrique

2019-01-21 08:06:15 - Au lendemain de la proclamation des résultats par la CENI, la France à travers son ministre des affaires étrangères, Jean Louis Le Drian en violation d'un principe sacré des relations internationales à savoir la non ingérence dans les affaires intérieures des États a rejeté le résultat de la victoire de Tshisekedi et porté l'affaire au Conseil de Sécurité. 

Ce qui se joue en République Démocratique du Congo autour de Etienne Tshisekedi est interressant à plus d'un titre.

Dans ce pays, au lendemain de la proclamation des résultats par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), la France à travers son ministre des affaires étrangères, Jean Louis Le Drian en violation d'un principe sacré des relations internationales à savoir la non ingérence dans les affaires intérieures des États a rejeté le résultat de la victoire de Tshisekedi et porté l'affaire au Conseil de Sécurité.
 
Devant l'instance Onusienne ils ont été désavoués avec le veto Chinois et Russe. Non content, ils ont activé l'union Africaine. Tout d'abord le président en exercice, Paul Kagame. Ce dernier depuis deux ans se bat pour rétablir ses relations avec la France.
 
D'ailleurs Emmanuel Macron à manœuvré pour imposé Louise Mukabano, ancienne ministre des affaires étrangères au poste de secrétaire général de la Francophonie au détriment de la canadienne, Michael Jean. En même temps, Kagame craint que ses accords avec Kabila soient remis en cause par Tsisekedi.
 
En deuxième ressort, Paris demande à Moussa Fakhi, le président de la Commission de l'union africaine d'intervenir. Ce Tchadien proche de Deby qui a récemment reçu Macron en visite se joint à Kagame pour demander un recomptage des voix.
 
Cette posture de Kagame, Fakhi et Macron aurait été légitime si ces individus s'étaient manifestés par leur cohérence. Primo Il n'y a pas d'opposition au Rwanda de Kagame donc il est très mal placé pour donner des leçons de démocratie. Secundo, Idriss Deby est au pouvoir depuis 30 ans avec le soutien de Paris. Jamais les français ou l'Union Africaine ne sont intervenus dans ces pays. Pourquoi venir jouer les démocrates en RDC.
 
Que dire du Cameroun! La planète entière a suivit l'octroi sur la base de faux PV de 1 300000 voix à Paul Biya qui lui ont permis de gagner l'élection. Maurice KAMTO a revendiqué sa victoire. Il s'est rendu à l'Union Africaine et a présenté les preuves du vol. Jamais la France ou l'Union Africaine ce sont prononcés sur le hold-up électoral au Cameroun.
 
En Côte d'Ivoire ce fut la même chose. Gbagbo avait exigé un recomptage des voix. L'union Africaine sous pression de la France s'est aligné derrière OUATTARA et a cautionné la prise du pouvoir par les armes. Pourquoi n'ont ils pas d'abord exigé un recomptage des voix?
 
Simplement parce que pour ces gens ce ne sont pas les libertés des populations africaines qui les intéressent. Ce n'est pas la démocratie en Afrique qui est une priorité mais maintenir au pouvoir ceux qui vont protéger leurs intérêts.
 
Au Cameroun, Paul Biya protége les intérêts Français, comme OUATTARA le fait en Côte d'Ivoire. C'est pourquoi ils bénéficient de la protection de Macron.
 
Le destin des camerounais et plus particulièrement des africains se trouve entre leurs mains. Personne ne nous viendra en aide. Marchons le 26 pour défendre notre droit aux libertés, à la démocratie.
 
Boris Bertolt - africa-info.org 

: Afrique Monde