Nombre total de visites : 3821379
Aujourd'hui : 437
En ligne actuellement : 2

L’ONU DÉNONCE L’INGÉRANCE DE KAGAMÉ DANS L’ÉLECTION EN RDC

2019-01-20 00:14:47 - Alors que le Conseil de sécurité de l’ONU a demandé à ce que les revendications se fassent dans le cadre du respect des lois et institutions de la RDC, l’Union Africaine s’est plutôt invitée et devrait se rendre en RDC lundi prochain.

« Nous espérons maintenant que le processus électoral en République démocratique du Congo se conclura sans violence dans le plein respect de la volonté du peuple congolais et des règles juridiques et constitutionnelles du pays. Je peux juste dire que j’espère que cette initiative, comme d’autres initiatives, peut en effet contribuer à ces objectifs », adéclaré le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres  vendredi.
 
Cependant, le secrétaire général de l’ONU ne partage pas les démarches du président de l’Union Africaine qui, à travers un communiqué , dit émettre de “sérieux doutes sur les résultats provisoires annoncés par la Céni ” . Pour le secrétaire général des Nations unies, l’Union africaine ne s’est pas exprimée en tant qu’institution. Selon Antonio Guterres, cette initiative était « un sommet d’un groupe de pays, invités par le président de l’UA », en l’occurrence Paul Kagamé, le chef de l’Etat rwandais.
 
En clair, le Secrétaire général de l’ONU révèle que, cette initiative n’a pas la caution de l’Union Africaine dont tous les pays membres n’ont pas été conviés pour une assemblée ordinaire ou extraordinaire pour décider. C’était donc une réunion d’un groupuscule  de pays amis que Paul Kagame a immédiatement transformé en sommet de l’Union Africaine.
 
Sans respect élémentaire de la souveraineté de l’Etat congolais, Paul Kagame et ses copains  ont immédiatement sommé la Cour constitutionnelle de la RDC d’arrêter la publication des résultats. Et c’est lui, accusé d’avoir organisé deux guerres en RDC, qui arrive au galop pour , dit-il, aller contrôler la conformité de l’élection présidentielle, en lieu et place des institutions du pays.
 
Voilà donc qu’on découvre que ni l’Union Africaine, ni l’ONU n’ont donné ce mandat ou cette mission au chef d’État rwandais. Le plus curieux est qu’il va débarquer en RDC avec Denis Sassou Nguesso, le sanguinaire qui est arrivé au pouvoir en marchant sur des cadavres et qui n’a jamais remporté une élection transparente. En plus, Idriss Déby, l’autre putschiste qui déclare sur les médias français qu’il est maintenu au pouvoir par la France qui l’a aidé et y arriver par des armes .
 
Voilà donc les pyromanes qui se métamorphosent en sapeurs-pompiers pour aller attiser le feu en RDC, alors que chez eux, il n’y a jamais eu une alternance démocratique. Les manifestations sont interdites. Les observateurs internationaux et indépendants sont chassés lors des parodies d’élections . Tous les opposants, journalistes, syndicalistes sont jetés en prison ou tués.
 
CONGOLAIS, SACHEZ QUE LES LOUPS QUI TUENT LA DÉMOCRATIE ARRIVENT DANS VOTRE PAYS QU’ILS PRENNENT POUR LEUR ENCLOS DE MOUTONS.
 
J .RÉMY NGONO

: Afrique Monde