Nombre total de visites : 3879404
Aujourd'hui : 846
En ligne actuellement : 6

Election en RDC : Après la coupure du signal de RFI et de l'accès à Internet, Lambert Mende menace les journalistes

 Membre de la Commission de campagne électorale, porte-parole du candidat du parti au pouvoir Ramazani Shadary,et ministre congolais de la Communication (excusez du peu), Lambert Mende a fait savoir jeudi que son gouvernement  « ne peut laisser des médias annoncer, ou faire annoncer par d'autres sources que la Céni, les résultats » des élections du 30 décembre en RDC. 

« Je voudrais au nom du gouvernement congolais rappeler ici, afin que nul ne l'ignore, qu'au terme de la Constitution et des lois en vigueur en République démocratique du Congo, seule la Céni est habilitée à annoncer et publier les résultats des votes », a insisté M. Mende, alors que depuis près de 48 heures, des médias renseignées à bonnes sources, ainsi que les réseaux sociaux, évoquent des tendances des urnes donnant perdant son candidat, ou, plus précisément, mettant en exergue la longueur d'avance prise sur celui-ci par le candidat de la coalition CACH, Félix Tshisekedi, suivi de loin par Martin Fayulu de la coalition Lamuka. 
 
L'avertissement de monsieur Mende est intervenu 24 heures après que son gouvernement a coupé le signal de RFI  en RDC et retiré son accréditation à la correspondante de la radio française en RDC.
 
« Le signal de RFI est coupé dans toutes les villes du Congo » a informé mercredi le même Lambert Mende, accusant Radio France Internationale de proclamer « les résultats, les tendances, alors qu'il n'y a que le président de la Ceni qui peut proclamer les résultats et les tendances  ». Une incongruité notoire, tant il est vrai qu'aucun média classique ou social  ne dispose des résultats pour a fortiori les publier, la plupart se contentant  jusqu'ici des tendances  du reste signalées comme partielles et obtenues via des sources fiables qui ne sont autres que les témoins des candidats ou leurs Etats-majors, et parfois des responsables de la CENI qui tiennent à anticiper sur le trucage électoral que le régime s'échine à cuisiner pour proclamer des résultats différents de ceux sortis des urnes.
 
Pour Lambert Mende qui admet implicitement que les élections de dimanche ont été faites de manière à semer de graves troubles au sein du peuple congolais, le travail pourtant normal des journalistes aurait pour conséquence d'aggraver les choses. Aussi a-t-il prévenu : « Nous n'allons pas laisser une station mettre de l'huile sur le feu au moment où nous attendons la compilation des résultats provisoires ».
 
C'est pour la même raison que le gouvernement congolais a, dès le lendemain du scrutin, enjoint aux opérateurs télécom  de couper l'accès internet pour, selon un collaborateur du président  hors-mandat  Joseph Kabila cité par La Libre Belgique, « éviter "un soulèvement populaire" ».
 
Il n'y a pas meilleure façon de signifier à l'opinion que les élections en RDC ont été faites et sont gérées de nature à ne pas susciter le consensus populaire autour. Comme en toute bonne dictature ! 
 
Ndam Njoya Nzoméné
 

: Afrique Monde