Nombre total de visites : 3745001
Aujourd'hui : 349
En ligne actuellement : 1

Sénégal : MACKY SALL REJETTE L’IDÉE DE BRIGUER UN TROISIÈME MANDAT

2019-01-03 04:38:59 - Invité du ‘Grand Entretien’ diffusé, en direct sur la chaîne RTS , le chef d’Etat sénégalais Macky Sall, a balayé d’un revers de la main  toute possibilité de briguer un 3e mandat. Il a rappelé l’esprit du référendum de mars 2016, pour dire que même s’il est réélu en 2019, il n’aura plus droit qu’à un seul mandat de 5 ans. ” Je crois que c’est clair “, a-t-il asséné pour mettre définitivement fin aux supputations.

En mi-octobre 2017, Macky Sall avait déjà  affirmé que le débat sur la probabilité de le voir briguer un troisième mandat en 2024, n’avait pas raison d’être, puisqu’il n’avait aucune intention de falsifier la Constitution. ” Le nombre de mandats n’a pas été modifié, pourquoi engager une discussion sur un débat de 2024 ? C’est un débat qui n’a pas lieu d’être, parce que je suis dans la logique de ne pas dépasser deux mandats, si le peuple sénégalais me fait confiance en 2019. Ce débat ne doit pas nous faire perdre du temps “, avait-t-il avancé.
 
Le président de la République sénégalaise avait répondu  sur les propos du constitutionnaliste Babacar Guèye, qui avait  évoqué la possibilité  de se présenter à un troisième mandat en 2024, ” faute de dispositions transitoires dans la nouvelle constitution “.
 
Macky Sall vient de prouver qu’il est un homme d’État qui respecte la Constitution et est conscient que le peuple sénégalais est mûr pour défendre la démocratie. En 2012, lorsque l’ancien président de la République a voulu briguer un troisième mandat, les Sénégalais s’étaient levés pour dire non, ” ne touchez pas à ma Constitution “.
 
Macky Sall est resté constant dans son respect des institutions et son comportement républicain . Pour preuve, en 2012, quand le Conseil constitution a déclaré recevable la candidature d’Abdoulaye Wade, il a accepté cette décision. Au lieu de s’accrocher au pouvoir, il a plutôt tout fait pour raccourcir son mandat de 7 à 5 ans.
 
Qu’en pense Alpha Condé dont on soupçonne de vouloir forcer le verrou constitutionnel pour briguer un troisième mandat? Qu’est-ce que ça dit à Faure Ggnassingbe qui est arrivé au pouvoir par effraction en 2005, a bafoué la Constitution de 1992 pour s’octroyer des mandats illimités?
 
J. RÉMY NGONO
 
 

: Afrique Monde