Nombre total de visites : 3801036
Aujourd'hui : 613
En ligne actuellement : 1

Andry Rajoelina en tête selon les résultats provisoires de la Ceni

2018-12-20 11:39:17 - Comme lors du premier tour de l’élection présidentielle, le candidat Andry Rajoelina mène au score dans ce second tour de la course à la magistrature suprême. Les premières tendances publiées par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) attribuent 177 906 voix (57,77%) à l’ancien président de la Transition contre 130 050 voix (42,23%) pour l’ancien président de la République, Marc Ravalomanana. Ces résultats ne proviennent toutefois que du 5,48% des bureaux de votes soit 1 362 bureaux de vote sur 24 852.

La Ceni précise que les résultats provisoires publiés sur son site internet est un travail d’arrache-pied qui devra par la suite passer plusieurs étapes de vérifications. La procédure consiste à scanner les procès-verbaux reçus auprès des Sections de recensement de matériel de vote (SRMV) au niveau des districts. Ces procès-verbaux scannés seront par la suite envoyés par e-mail auprès de la Ceni à Antananarivo où les voix obtenues par chaque candidat seront comptés et publiés. Ce n’est qu’après la réception des procès-verbaux réels que l’organe en charge de l’organisation de l’élection confronte les résultats avec ceux de procès-verbaux numériques pour que les résultats soient « validés ».
 
Les premiers procès-verbaux scannés reçus auprès de la Ceni proviennent, selon cet organe, du district de Betioky Atsimo. Ils sont tombés vers 20h45. La commission électorale précise en effet qu’elle compte en premier les procès-verbaux scannés et non les procès-verbaux réels, voilà pourquoi les résultats de l’élection dans la capitale ne sont pas encore comptés. Les techniciens attendent les procès-verbaux numériques auprès de la SRMV avant d’entamer la procédure de décompte et de validation.
 
Les candidats et leurs partisans respectifs crient pourtant déjà victoire. Dans leur quartier général respectif, Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana se sont déjà déclaré futur président de la République après avoir remercié leur électeur respectif. Mais du côté de Mapar, l’enthousiasme est moins vifs que lors de la soirée du premier tour, contrairement au camp du TIM où les partisans se sont montrés plus solidaires que jamais et se sont livrés dans une liesse commune.
 
Cela n’a pourtant pas empêché les deux candidats de se livrer dans une guerre médiatique à travers des médias interposés acquis à leurs causes. Sur Viva, la télévision d’Andry Rajoelina, les journalistes Lalatiana Rakotondrazafy, Rinah Rakotomanga et Soava Andriamarotafika se sont livrés à un exercice de dénigrement du camp adverse, en plus de la publication des résultats qui sont favorables à leur candidat. Même pratique dans le camp de Marc Ravalomanana sur On Air TV apparentant à l’homme d’affaires Mbola Rajaonah ou encore sur la chaîne MBS TV de l’ancien président.
 
Le Premier ministre, Christian Ntsay, de son côté a lancé un message à l’endroit des deux candidats pour leur signifier que « la déstabilisation ne procurera de bien à qui que ce soit ». Il déclare ainsi qu’il compte sur la dignité de Marc Ravalomanana et d’Andry Rajoalina et les sollicite à maîtriser leurs partisans.
 
Arena R.

: Afrique Monde