Nombre total de visites : 3888935
Aujourd'hui : 364
En ligne actuellement : 4

Madagascar : Les téléphones portables contrefaits ne seront plus connectés à partir de juillet 2019

2018-12-15 01:54:05 - Un véritable assainissement. Les téléphones mobiles ne respectant pas les normes internationales ne devront plus circuler sur le sol malgache d’ici quelques mois. Dans un arrêté pris le 17 janvier 2018, le ministre des Postes, des télécommunications et du développement numérique avait établi des « mesures restrictives relatives aux terminaux de téléphonie mobile contrefaits, volés ou non conformes aux normes internationales ».

L’article 2 de cet arrêté indique que « Tout terminal de téléphonie mobile notamment de type GSM, UMTS ou LTE doit être identifié et identifiable par un numéro unique non modifiable appelé International mobile equipment identity (Imei) ». L’opérateur d’un réseau mobile est alors tenu de refuser la connexion à son réseau de tout téléphone qui ne comporte pas de numéro Imei valide. La connexion sera aussi refusée sur si le numéro Imei est enregistré ou répertorié pour un autre terminal.
 
"Tout terminal de téléphonie mobile sans numéro Imei valide ne pourrait plus ainsi être introduit sur le territoire de la République de Madagascar à compter du 1er janvier 2018 ». « Aucune autorisation d’importation y afférente ne sera délivrée par l’Autorité de régulation des technologies de communication de Madagascar (Artec) ». L’arrêté souligne par ailleurs qu’à partir du 30 juin 2019, « tout terminal dont l’Imei n’est pas enregistré ou répertorié ne pourra pas être utilisé, commercialisé ou cédé à titre onéreux ou gratuit, et ne doit pas être connecté au réseau des télécommunications des opérateurs en téléphonie mobile ».
 
Une liste de terminal et de marque est alors publiée par l’Artec pour connaître les téléphones mobiles qui respectent ces normes et conditions et qui peuvent être écoulés sur le marché national de vente d’appareil de téléphone mobile. Les terminaux qui ne figurent pas dans cette catégorie sont classés dans une sorte de « black list ».
 
Un responsable au sein de l’Artec au micro précise que le réseau mobile de ces terminaux qui ne répondent pas aux exigences internationales en la matière et la loi en vigueur sur le sol malgache seront automatiquement déconnectés du réseau au-delà du délai imparti défini par le ministère de tutelle, précisément, le ministère des Postes, des télécommunications et du développement numérique.
 
Le ministère indique dans son arrêté que « tout terminal ne respectant pas les prescriptions techniques des dispositions de cet arrêté doit être systématiquement, confisqué, mis sous scellé ou détruit suivant l’appréciation souveraine de la situation par l’Artec au regard des exigences liées à la sécurité des usagers et du public en général ».
 
Une campagne de communication est actuellement lancée à travers le pays sur l’identification et l’utilisation des téléphones avec Imei. Pour identifier son Imei, il faut composer le code « *#06# ». Une série de 15 chiffres apparaîtra par la suite sur l’écran. Pour savoir qu’il s’agit du bon code, il faudra mener une opération de contrevérification sur internet.
 
Les explications apportées par le responsable de l’Artec ajoutent que cette mesure permettrait de lutter davantage contre les actes criminels pouvant être perpétrés à partir de l’utilisation d’une téléphonie mobile non répertoriés ou de fausse marque. Force est de constater que ces dernières années, les portables de contrefaçon inondent le marché malgache.
 
Arena R.madagascar-tribune

: Afrique Monde