Nombre total de visites : 3745012
Aujourd'hui : 360
En ligne actuellement : 5

CAMEROUN : « RETOUR AU FOOTBALL, MON FILS »… QUAND BELL RECADRE ETO’O

2018-12-10 22:06:21 - Joseph Antoine Bell a recadré Samuel Eto’o après avoir révélé l’ingérence de l’attaquant dans la campagne présidentielle en cours à la Fédération camerounaise de football.

Samuel Eto’o n’a toujours pas mis un terme à sa carrière de footballeur, mais se montre de plus en plus actif dans les coulisses du football camerounais. A la faveur de l’actuelle course à la présidence de la Fécafoot, l’attaquant avance ses pions, au point par exemple de s’ingérer dans la campagne de Joseph Antoine Bell.
 
Invité dimanche soir de la chaîne Canal 2, l’ancien gardien de but de l’OM a révélé les menaces reçues de la part de son omniprésent cadet. « Samuel Eto’o m’a affirmé que Yaoundé ne souhaite pas me voir à la présidence de la Fécafoot, mais plutôt à la tête de la direction technique nationale… Il m’a dit que c’était si grave que même ma vie était menacée », a lâché Bell, déclenchant la réaction d’Eto’o. Via les réseaux sociaux, ce dernier a entonné l’air de la victimisation, souligné par le hashtag #etoobashing, et déploré une réaction « infondée » voire désolante à ses yeux, avant de partager un échange privé avec Joseph Antoine Bell pour appuyer ses dires.
 
ETO’O RENVOYÉ DANS LES CORDES
 
 
Les choses n’allaient pas en rester là. Etonné de voir Samuel Eto’o rendre public le contenu d’une conversation qui n’était pas destiné à l’être, Joseph Antoine Bell a publié un message en trois points sur sa page Facebook. En voici le contenu :
 
1- Cet échange confirme ma version des faits (présentée lors d’une émission de la chaîne de télévision Canal 2 ce dimanche 9 décembre) : en effet, prétendant parler au nom des autorités camerounaises, Samuel m’a suggéré récemment d’accepter une nomination au poste de Directeur technique national (DTN) et de mettre fin à ma campagne à la tête de la Fécafoot.
 
2- Convaincu de ce que Samuel n’avait reçu mandat d’aucune autorité camerounaise ainsi qu’il l’a clamé, j’ai fait mine d’accepter sa proposition — conscient de ce qu’elle ne serait pas suivie d’effet. De plus, j’ai conditionné la fin de ma campagne à cette improbable nomination.
 
3- L’embarras dans lequel Samuel s’est trouvé une fois que j’avais fait mine d’accepter sa proposition de nomination au poste de DTN contre l’abandon de ma campagne, mais en conditionnant cet arrêt à la nomination préalable (qui donc n’est jamais venue !), explique logiquement sa stratégie désespérée actuelle contre ma personne. »
 
Et Joseph Antoine Bell de conclure, en renvoyant dans les cordes son jeune contradicteur : « Samuel Eto’o devrait pourtant savoir, ainsi que je l’explique depuis plus de 20 ans, que mon ambition de diriger la Fécafoot est avant tout guidée par le souci de servir le football camerounais. Retour au football, mon fils !
 
football365.fr

: Afrique Monde