Nombre total de visites : 3724134
Aujourd'hui : 407
En ligne actuellement : 3

Clash sur la CAN 2021 : La Côte d'Ivoire ne veut pas entendre parler de décalage. Ahmad Ahmad démasqué !

2018-12-05 23:38:09 - Ce sera probablement le pied de nez du siècle ! Aux dépens du président de la Confédération Africaine de Football qui s'est piqué d'aller faire affaire avec le Cameroun, et qui doit bien se demander que diable  il est allé foutre dans cette galère : «La Côte d'ivoire est retenue pour l'organisation de la CAN 2021. Elle n'est plus au stade de la candidature.

Donc il n y a pas de candidature ouverte pour 2021. Plutôt pour 2019, suite à la défaillance du Cameroun. La CAN 2021, c'est la Côte d'Ivoire qui l'organisera. Nous travaillons donc pour être prêts pour 2021». 
 
Ces propos secs, catégorique, sans nuances, sont  de  Paulin Claude Danho, ministre ivoirien des Sports, qui ne pas goûte pas, loin s'en faut, l'annonce faite lundi par le patron du football africain, Ahmad Ahmad, confirmant le retrait de la Coupe d'Afrique des Nations 2021 à la Côte d'Ivoire, au profit du Cameroun, pays auquel a été retiré la CAN 2019 le 30 novembre pour lenteurs dans les travaux..
 
« On a constaté également que la Côte d'Ivoire ne sera pas prête pour 2021…on s'est dit : allons, décalons toutes les CAN, donnons plus de chance et de temps au Cameroun pour qu'il réalise des infrastructures ; et on va les accompagner de près pour éviter que ça n'aille pas, et en 2021 ils seront prêts. On organise la CAN au Cameroun en 2021 et en 2023 on organise la CAN en Côte d'Ivoire. C'est la décision prise par le Comité exécutif », avait déclaré le président de la CAF dans une interview diffusée lundi soir sur la télévision Afrique Média.
 
Une sortie qui avait donné l'impression que monsieur Ahmad avait été forcé de retirer la CAN 2019 au Cameroun, et qu'il tentait de s'acquitter amiablement d'une « dette » vis-à-vis du Cameroun ou de son vieux président qu'il avait rencontré le 2 octobre dernier à Yaoundé. Une rencontre au sujet de laquelle une certaine opinion connaissant les habitudes de corruption des dirigeants camerounais disent beaucoup de mal.
 
Certes, si l'on tient compte de la révélation de Ahmad selon laquelle la Côte d'Ivoire n'est pas elle-même prête, il est possible que ce pays d'Afrique de l'Ouest, ne voulant pas d'une CAN au rabais, pourrait accepter aussi de passer son tour au Cameroun. Il est aussi possible que cela fasse l'objet d'une entente entre les deux chefs d'Etats sous la médiation de Ahmad Ahmad, Paul Biya tenant à tout prix à organiser une Can  qui sera pour lui une victoire sur le peuple camerounais -son véritable adversaire en fait- qui ne cesse de remettre en cause sa légitimité et de crier à son incapacité de réaliser la moindre chose qui vaille.
 
Monsieur Danho qui avait déjà flairé la manœuvre de Ahmad Ahmad le disait fort bien lors d'une intervention sur la radio française RFI :
 
« Nous avons été retenus pour 2021. Nous devons nous organiser pour être prêt en 2021. Après, si nous sommes dans une situation où il faut négocier, pour des glissements ou des choses comme ça, ça interviendra au cours d'une conférence, des rencontres pour réaliser cela. Mais, objectivement, nous avons été désignés en 2014 pour faire la coupe d'Afrique des nations de football en 2021. Nous avons un chronogramme, nous avons mobilisé les ressources. Nous y travaillons en toute sérénité pour éviter d'être dans la situation que nous connaissons aujourd'hui. C'est d'abord une question de principe. Nous avons pris des engagements financiers, nous sommes en train de préparer une équipe de football. Donc, il y a beaucoup de contraintes. »
 
Comme quoi, pour l'instant, les officiels ivoiriens qui affirment n'avoir pas encore été saisis sur la question, pensent que le Cameroun ne doit pas y transporter son habitude des coups de force les plus sulfureux. Même si les deux pays, en la matière, se ressemblent à quelque chose près.    
 
Sandra Andeme
 

: Afrique Monde