Nombre total de visites : 3724131
Aujourd'hui : 404
En ligne actuellement : 2

CAN 2019 : La CAF aurait éventé un détournement de 7 milliards au Cameroun impliquant Tchiroma et Charles Ndongo

2018-12-03 16:25:42 - Comme c'est généralement le cas après tout échec,  l'échec du Cameroun à conserver l'organisation de la Coupe d'Afrique des Nations de football 2019 est progressivement en train de révéler ses petits secrets puants. 

Puants de scandales, d'affairismes, de tentatives de détournements ou de détournements effectifs de deniers publics. Il y a quelques jours, nous nous faisions l'écho de certaines sources internes au ministère de la Communication, relayées par un confrère, qui faisaient état d'un marché de gré à gré pour environ 25 milliards de francs CFA, en train de se perpétrer dans ce ministère, relativement à un soi-disant  marché d'acquisition des cabines de retransmission de la Coupe d'Afrique des Nations (Can) Total  2019.
 
Au moment où cette information parvenait à la presse, c'est-à-dire le 26 novembre 2018, des indices certains laissaient déjà percevoir que le Cameroun aurait de la peine à convaincre la CAF de lui faire confiance pour l'organisation du tournoi continental de football, compte tenu non seulement de l'état désastreux de ses infrastructures dédiées à l'accueil des compétitions, et des lenteurs observées dans la construction des nouvelles ou la réhabilitation de celles existantes, mais surtout à cause de la situation sécuritaire profondément marquée par la guerre civile dans les régions anglophones. 
 
Il semblait donc prématuré qu'au lieu de s'atteler à la réalisation des chantiers les plus importants à moins de sept mois du « jour dit », des personnalités impliquées dans l'organisation de la CAN focalisent leur attention sur l'acquisition du matériel de retransmission.
 
Voilà que nous apprenons depuis samedi que outre le ministère de la Communication dirigé par Issa Tchiroma, la CRTV de Charles Ndongo aurait été impliqué dans un autre volet de l'affaire, à savoir la location du matériel de retransmission, question de parer au plus pressé, étant entendu le manque de liquidités pour acquérir le sien propre.
 
Il s'agirait de la bagatelle somme de 7 milliards dont le déblocage aurait été autorisé depuis la présidence de la république à la demande du MINCOM et de la CRTV.
 
On se pose cependant la question de savoir ce qu'il en a été du matériel acheté en 2016 pour la couverture et la retransmission des matchs de la CAN de football féminin organisé par le Cameroun. Il s'était aussi agi d'un matériel acquis à coups de milliards, et on comprend qu'à l'époque, la Crtv et le ministère de la Communication n'aient pas pensé à acquérir  un matériel qui permettre de couvrir la CAN 2019, puisque l'organisation de celle-ci avait été accordée au Cameroun en 2014.
 
Des indiscrétions font état d'importantes rétro commissions à la base de l'empressement  des deux personnalités à « s'acquitter du devoir » d'acquérir le matériel de retransmission, alors que le partenaire média de la Caf,  le groupe français Lagardère-Sports , aurait offert d'assurer la couverture des matchs de la CAN 2019 au Cameroun.
 
Maintenant que la CAN a été retirée au Cameroun et qu'il va falloir regarder de plus près dans les dépenses qui ont été faites, les jours à venir s'annoncent terribles pour certains responsables qui ont perçu des  pourboires colossaux de certains fournisseurs, pour leur faciliter l'obtention des marchés. A moins que les choses se règlent en famille comme le "Pays Organisateur" en a l'habitude ici quand les contrevenants aux règles de gouvernance financière n'ont pas le malheur de s'être mis en travers du chemin des prétendants sérieux à la succession de Paul Biya.
 
Sandra Andeme

: Afrique Monde