Nombre total de visites : 3888935
Aujourd'hui : 364
En ligne actuellement : 3

Cameroun : Paris cherche un dauphin à Paul Biya

2018-11-28 17:43:32 - Il ne faut pas être sorcier pour deviner que la question de la succession du président Paul Biya se pose à Paris depuis très longtemps. En effet, dès les premiers pas de ce président, Paris avait réalisé qu'il avait réussi le casting du siècle en sélectionnant le serviteur idéal et parfait. Dès lors,une question récurrente taraudait Paris: Comment trouver un dauphin a une telle poule aux œufs d'or ?

Eh Oui ! Toutes les choses ont une fin, les bonnes comme les mauvaises. C'est cet adage implacable qui constitue toutes les notes de synthèse des débats aussi bien au Quai d'Orsay qu'à la cellule Africaine de l'Élysée quand ils parlent du Cameroun. Tous s'accordent à dire qu'après de départ de Ahidjo, ils avaient réussi à planter à Yaoundé un manitou de la servitude qui était d'une efficacité mortifère. La France l'adore et le Cameroun, à la carcasse méconnaissable et nauséabonde, le déteste. Et ces débats à l'Élysée et au Quai d'Orsay se terminaient toujours par une seule conclusion : Pourvu que ça dure !
 
Les Français qui savent très bien que « ne dure pas au pouvoir  qui veut mais qui peut » se sont donc mis au travail pour que cela dure avec un système de dictature bien huilé. Cela ne pouvait naturellement pas suffire car très vite la nature s'est imposée et la France a dû faire appel à l'aide des amis Suisse car il faut quand même signaler que le grand seigneur est un Fragile. Ainsi la France et la Suisse sont aux petits soins pour assurer à ce monarque une vie éternelle. On ne compte plus les séjours du président Paul Biya dans les hôpitaux Suisses. Et cela dure depuis près d'un demis siècle. Malheureusement l'immortalité est un mythe. L'horloge ne tourne que dans le même sens (Tic-Tac, Tic-Tac…) pour tout le monde et fatalement l'heure du grand rendez-vous immanquable finit par arriver.
 
Voilà l'éventualité qui tourmente Paris depuis longtemps et qui explique le désordre institutionnel, économique, sécuritaire, social, politique, sportif et extraordinaire qui règne aujourd'hui au Cameroun. Paris a raison de perdre le sommeil car Il faut dire que, grâce à son expérience, les trois scenarios (Rwanda, Cote d'Ivoire, Gabon) qu'il mijotait, ne lui rappellent pas de bon souvenirs. Rappelons ici les trois scenarii :
 
Scenario à la Rwandaise : Une rébellion renverse le régime et le vieux président, un génocide est organisé par les pontes du pouvoir qui seront quand même défaits. Le nouveaux pouvoir s'installe, met Paris en quarantaine, réconcilie le pays, redonne le sourire et le développement au citoyens, au détriment de Paris qui doit en plus ramper pour faire bonne figure. Vous pensez vraiment que Paris peut accepter ce scenario ou il devra supplier les Anglophones Camerounais de prendre la direction de la francophonie ? Non Merci !
 
Scenario à l'Ivoirienne :Après la mort du vieux Houphouët Boigny, en espérant une continuité, Paris laisse « Calamity Bédié » prendre le pouvoir qu'il ne comprenait pas car seul le feu monarque connaissait toutes les combines. Il s'ensuit des balbutiements qui finissent par laisser la place au Nationaliste Laurent Gbagbo que Paris va qualifier de dictateur qui dure au pouvoir (moins de 2 ans après l'arrivée de Gbagbo au pouvoir). Paris avait dû créer une rébellion, bombarder la présidence de la République pour y installer finalement un étranger. Pensez-vous vraiment que Paris pourrais prendre le pari de chercher à imposer un Tchadien comme président au Cameroun ? Non Merci !
 
Scenario à la Gabonaise : Apres la mort du Vieux Omar Bongo, en espérant une continuité, Paris avait vite fait de remplacer le vieux par son Fils Ali. Mais très vite le fils s'est avéré être une poule aux œufs de sable. Pire, le petit a carrément déserté les rues de Paris pour se pavaner plutôt dans les rues de Londres (un désastre), au point où sa situation sanitaire actuelle échappe totalement au contrôle de Paris. Alors pensez-vous que Paris peut songer à Frank Biya avec le risque qu'il se décroche du Rocher de Monaco pour aller s'accrocher sur les Rocher d'Islande? Non Merci !
 
Pour finir, il faut rassurer :
 
-rassurer les adeptes de la colonisation Française et du désordre qu'il y a au Cameroun, en leur rappelant que les chiens ne changent jamais leur façon de s'asseoir, donc la France a toujours le choix entre ces trois scenarii. Il ne faut pas perdre le sommeil pour si peu quand même.
 
-Rassurer les Camerounais qui rêvent d'avoir un jour un sourire digne, plein de fierté que tout n'est pas perdu car au Cameroun, la France n'est pas la seule à tenir des cartes. Une opposition responsable a d'autres meilleures cartes sans oublier les « jokers » de la diaspora Camerounaise.
 
En attendant, Tic-tac, Tic-tac, Tic-tac…..... la fin approche.
 
* Titre originel: Cameroun : Paris s'interroge sur le dauphin de l'irremplaçable et docile serviteur
 
Douala Ngando

: Afrique Monde