Nombre total de visites : 3801048
Aujourd'hui : 625
En ligne actuellement : 4

Madagascar: Conjoncture - De plus en plus trouble

2018-11-21 23:49:23 - Au moment où les électeurs qui ont fait leur choix attendent avec inquiétudes les résultats définitifs, des voix s’élèvent pour demander l’annulation du scrutin pour diverses raisons et exerce leur pression sur la HCC. Le Premier ministre et le chef de l’Etat admettent chacun devoir prendre note des lacunes tout en accordant à la HCC le dernier mot. Ils appellent la population et les candidats au calme. Pendant ce temps le candidat n°13 déclare publiquement qu’il s’en remet à la HCC mais «  na inon-kidona na inon-kiantra izahay tsy maintsy mandresy », traduit librement par « coûte que coûte, nous ne pouvons que remporter la victoire ». En tout cas, le général Désiré Philippe Ramakavelo condamne ces propos qui entretiennent à son avis en tant qu’historien et éducateur, des pensées négatives et des velléités d’user de tout voire la violence pour arriver à ses fins quant à la suite que ce candidat entend donner aux résultats définitifs du scrutin. Le général Ramakavelo craint fort que la tentation d’une autre descente dans la rue entre autres ne prenne le dessus et provoquer ainsi le chaos social et politique.

Il ne manquait plus que çà !
 
D’ailleurs l’actualité juridico-politico-administrative actuelle n’est pas pour l’accalmie ni sereine. En plus des décisions administratives de fermeture de quelque 400 entreprises « franches » ou supposées l’être -et tout ce que ces décisions engendrent comme conséquences sur les travailleurs, les va-et-vient de personnalités présumées ayant affaire au BIANCO ne laissent pas une catégorie de l’opinion indifférents. En parallèle les exportations illicites de bois de rose qui continuent alors que l’Assemblée nationale a été saisie par le procureur général près la Cour Suprême pour mettre en œuvre les commissions de requête et d’enquête à propos d’accusations contre deux anciens présidents et ancien chef d’institution. Les informations précisent que la Haute Cour de Justice attend les décisions de l’Assemblée nationale pour pouvoir traiter ces affaires. L’ombre des « mallettes » revient dans les esprits.
 
Pour l’instant, les yeux de tous se tournent vers les candidats Andry Rajoelina, Marc Ravalomanana et Hery Rajaonarimampianina qui traînent tous des casseroles. Wait and see !
 
Fanambinantsoa: madagascar-tribune

: Afrique Monde