Nombre total de visites : 3801023
Aujourd'hui : 600
En ligne actuellement : 1

Cameroun / Tchad : IDRISS DÉBY TOURNE LE DOS À PAUL BIYA POUR COLLABORER AVEC BÉCHIR

2018-11-20 21:24:29  Le seul vrai message authentique, avec les emblèmes de la république  reçu par Paul Biya depuis sa réélection, est venu de son homologue tchadien. Idriss Deby Itno avait écrit: «La confiance que le peuple camerounais vient de Vous renouveler démontre Votre engagement à son service et constitue un vibrant hommage rendu à Vos grandes qualités d’homme d’État ».

Dictateurs inflexibles, unis dans la lutte contre Boko Haram, les deux dinosaures d’Afrique centrale s’entraident pour se maintenir au pouvoir en muselant leurs peuples. Le pétrole tchadien transite par le pipeline du Cameroun et le port de Douala. L’État tchadien a déjà verse des centaines de milliards chaque année à L’État du Cameroun au titre des frais de transit. Mais, à cause de l’affaissement des buses et des bouchons sur les routes camerounaises, le Tchad accuse des pertes de temps et un manque à gagner.
 
En marge du sommet extraordinaire  de l’Union Africaine qui vient de réunir les dirigeants africains , le Président tchadien  Idriss Déby s’est entretenu à Addis-Abeba avec son homologue soudanais, Oumar Hassan El-Béchir.
 
Au cours de cet important entretien, le chef de l’Etat tchadien et à son homologue soudanais ont abordé  les questions liées aux relations de coopération multiforme entre le Tchad et le Soudan. Le projet de l’exploitation du Port-Soudan par le Tchad pour renforcer les échanges commerciaux entre N’Djaména et Khartoum a été mis sur la table. Une très mauvaise nouvelle pour le Cameroun dont les recettes portuaires ne font que décroître.
 
En 2009, le trafic portuaire national (Cameroun, Tchad et RCA) n’était  que d’environ 9 millions de tonnes. L’État misait sur 36 millions de tonnes en hypothèse basse en 2015. Malheureusement,  en 2017 et le trafic portuaire a à peine atteint  12 millions de tonnes. Le gouvernement camerounais misait  sur les projets miniers tels que l’exploitation du fer, du cobalt, de la bauxite  bauxite, pour rentabiliser  la construction du port de Kribi. Or, ce port est un éléphant aux pieds d’argile.
 
Entre temps, le Tchad ne fait que renforcer sa coopération sécuritaire avec le Soudan. Les deux pays expérimentent depuis plusieurs années une force mixte qui veille sur les longs de leurs frontières respectives. Et voici le port qui prend forme.
 
Cet entretien  s’est déroulé en présence du ministre des Affaires étrangères, Cherif Mahamat Zène et du directeur de cabinet civil adjoint du Chef de l’Etat tchadien , Djamaladine Ibrahim Mahamat.  Les deux dirigeants ont réaffirmé l’importance de solidifier les relations tchado-soudanaises dans plusieurs domaines. Au détriment du Cameroun dont le Président Paul Biya est toujours absent lors des grands sommets où se signent les grands accords.
 
Par CF

: Afrique Monde