Nombre total de visites : 3699588
Aujourd'hui : 538
En ligne actuellement : 2

Cameroun : Paul Biya réélu président avec 71% des voix

2018-10-31 16:06:16 - Voici encore une fois un dictateur africain réélu avec l’appui des Occidentaux, un voleur et un criminel âgé de 85 ans qui passent le plus clair de son temps en Suisse à dépenser l’argent qu’il a volé au peuple camerounais. Vous remarquerez également le silence complice de Dieudonné qui avait déclaré sa candidature à la présidentielle avant de se retirer lamentablement. Il faut dire qu’il ne serait pas très judicieux pour lui de critiquer le pouvoir en place alors qu’il a investi de l’argent dans du foncier.

Il serait temps que les peuples africains se réveillent afin de chasser une bonne fois pour toutes du pouvoir ces parasites et recouvrer enfin leur liberté et une prospérité certaine.
 
Plusieurs candidats de l’opposition ont dénoncé des fraudes électorales, notamment des opérations de bourrage des urnes et d’intimidation des électeurs. 
 
Le président camerounais Paul Biya, à la tête du pays depuis 1982, a remporté l’élection présidentielle du 7 octobre avec 71% des voix, a annoncé lundi 22 octobre le Conseil constitutionnel. À 85 ans, le chef de l’État décroche sans surprise son septième mandat. Il pourrait de ce fait rester au pouvoir au moins jusqu’à l’âge de 92 ans.
 
Paul Biya consolide son rang parmi les dirigeants à la plus longue longévité.
 
Seul le président de la Guinée équatoriale, Teodoro Obiang, est au pouvoir depuis plus longtemps que lui (depuis 1979). Plusieurs candidats de l’opposition ont dénoncé des fraudes électorales, notamment des opérations de bourrage des urnes et d’intimidation des électeurs. Mais le Conseil constitutionnel a rejeté la semaine dernière les 18 plaintes dont il avait été saisi.
 
Les violences liées au mouvement séparatiste dans les régions anglophones de l’ouest du pays ont par ailleurs perturbé le déroulement des élections.
 
« L’élection a été libre, équitable et crédible en dépit des défis liés à la sécurité dans les régions anglophones », a assuré le président du Conseil constitutionnel. Selon les résultats publiés lundi, son plus proche rival, Maurice Kamto, qui avait proclamé sa victoire au lendemain du scrutin, a obtenu 14% des suffrages.
 
franceinfo / Reuters

: Afrique Monde