Nombre total de visites : 3697424
Aujourd'hui : 470
En ligne actuellement : 6

Cameroun/pays de l'homo-horribilis: Me Michèle Ndoki et des Centaines de pro-Kamto torturés et détenus en ce moment à la P.J (Douala)

2018-10-27 18:30:25 - Michèle Ndoki, l'une des plus brillantes avocates dont le Cameroun peut se vanter après l'intrépide doyenne Me Alice Nkom, est actuellement détenue dans les locaux de la police judiciaire à Douala. La raison, elle a osé vouloir jouir du droit que lui confère la Constitution de son pays, mère de toutes les institutions, et au-dessus même du président de la république et de tous les Conseils Constitutionnels  imaginables, d'exprimer pacifiquement son opinion, sans attendre que Atanga Nji,  les préfets et autres sous-préfets daignent l'y autoriser. 

En compagnie de la jeune avocate, des centaines de personnes arrêtées aussi bien sur les lieux de la manifestations qu'au siège du MRC (parti de Maurice Kamto) au quartier Bessengue à Douala.

 
La vice-présidente des Femmes du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) a été interpelée ce samedi 27 octobre vers 12h par la Police à Bonabéri  par Douala, en marge d’une " marche pacifique " organisée par le parti pour dire « non au hold-up électoral », après la présidentielle du 07octobre, selon une source à Lebledparle.com         
 
L’avocate qui a récemment plaidé pour le compte du parti lors du contentieux électoral au Conseil constitutionnel, a été a été interpellé en compagnie d’une centaine de militants, conduits à la Police judiciaire de Bonanjo dans le premier arrondissement de la ville. Très tôt ce matin, elle indiquait déjà via son compte Facebook, la présence des hommes en tenue autour de sa résidence, dont elle a tout de même pu s’exfiltrer pour rejoindre la manifestation.
 
 
Au cours de la même manifestation, l’activiste anticolonialiste Andé Blaise ESSAMA qui a apporté son soutien à Maurice KAMTO pour la présidentielle passée, s’est vu retirer sa motocyclette qui lui sert pour ses mouvements. Au même moment, le siège du parti à Akwa est encerclé par un " impressionnant " dispositif des forces de l’ordre, la même source qui indique que des bombes lacrymogène sont projetés contre les militants cloîtrés à l’intérieur.
 
 
Il y a quelques jours, le parti lançait un programme de résistance national pour s’insurger contre les fraudes électorales qui ont émaillé le processus électoral dont le leader Maurice KAMTO revendique une " victoire volée " ; un programme suivi à travers le monde où des manifestations sont organisées d'Europe aux Etats-unis.
 
Lebledparle.com - Chapô: AM 

: Afrique Monde