Nombre total de visites : 3697456
Aujourd'hui : 502
En ligne actuellement : 1

Gabon : Après l'internement à Riyad pour neurasthénie, Ali Bongo en soins intensifs à... Londres pour cause d'AVC

2018-10-27 12:40:48 - Frappé par « un coup de fatigue » selon les services de la présidence, gravement malade selon des médias, le chef de l'Etat gabonais Ali Bongo Ondimba se trouve depuis vendredi matin à Londres en Grande Bretagne où il serait arrivé inconscient pour des soins intensifs. Auparavant, il avait séjourné mercredi et jeudi dans une institution hospitalière à Riyad en Arabie saoudite, l'hôpital King Fayçal en l'occurrence,  où il recevait des soins de santé à la suite d'un malaise qui avait dans un premier temps été diagnostiqué comme de la neurasthénie. Il y aurait d'ailleurs réçu la visite du prince héritier saoudien,  Mohammed Ben Salmane.

Les officiels gabonais qui avaient souhaité garder secrète l'affaire des ennuis de santé du président, comme c'est très souvent le cas en Afrique où l'état de santé des dirigeants est une question taboue, ont été très vite devancés par  notre consoeur du Washington Post, Siobhán A'Fraidy, qui a annoncé la nouvelle jeudi.
 
C'est l'absence du leader gabonais  au forum économique Future Investment Initiative (FII) à Ryad auquel il devait participer en qualité de panéliste, qui a mis la puce à l'oreille de notre consoeur. Laquelle, dans un tweet jeudi, fera état   « des rumeurs selon lesquelles Ali Bongo Ondimba est décédé ce matin (jeudi 25 octobre 2018) », non sans indiquer que des diplomates (gabonais, ndlr) en poste aux Etats Unis infirmaient toutefois lesdites rumeurs. 
 
Contre toute attente, cette dernière précision de Siobhán A'Fraidy a plutôt donné un coup de fouet au téléphone arabe qui a investi les réseaux sociaux, et par la suite la rue gabonaise, de  nouvelles alarmistes sur le décès du chef de l'exécutif de ce pays d'Afrique centrale, à telle enseigne que la journaliste du Washington s'est trouvée assaillie  de demandes de renseignements émanant de personnes qui voulaient en avoir le cœur net. 
 
Elle a dû faire une mise au point pour se dépétrer de ce quivenait déjà un sac denoeuds : Siobhán A'Fraidy, regrette l'ampleur prise par les événements,  « les réactions disproportionnées que j'ai reçues, sous entendent que ce que j'ai dit était une nouvelle dramatique… j'ai dit, qu'un diplomate m'a confirmé que les rumeurs sur la mort du président étaient fausses, je suis donc surprise de voir tant de gens m'écrire pour me demander des informations supplémentaires », a-t-elle fait savoir vendredi à des confrères du média en ligne gabonais  gabonmediatime.com.
 
Neurasthénie ou ACcident vasculaire cérébral ?
 
Mais aux dernières nouvelles, le chef de l'Etat gabonais aurait été évacué à Londres en Grande Bretagne, et sa situation serait plus grave que signalé plus haut. Plus qu'une moins complexe affaire de neurasthénie (fatigue nerveuse ou surménage), le président qui a montré ces derniers temps des signes de santé fragile, aurait fait un accident vasculaire cérébral (avc). C'est le prince héritier saoudien qui aurait mis à sa disposition un avion pour son évacuation, et il n'était pas en mesure de se tenir sur ses jambes, aussi bien au moment de  l'embarquement à Riyad qu'a son débarquement à Londres.
 
A Libreville, le landerneau politico-administratif s'affairerait fébrilement pour faire face à toute éventualité, et l'heure ne serait pas à la grande sérénité,
 
ainsi que l'explique le youtubeur Jonas Moulenda sur sa chaine Youtube "Kobolo News". 
 

 

: Afrique Monde