Nombre total de visites : 3697439
Aujourd'hui : 485
En ligne actuellement : 2

Cameroun : PAUL BIYA OFFRE UNE MAISON AU PRÉSIDENT DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL UNE RÉSIDENCE DORÉE

2018-10-25 09:21:26 - 48 heures après la proclamation des résultats par le Conseil Constitutionnel déclarant Paul Biya vainqueur de l’élection présidentielle d’octobre 2018, aucune grande puissance occidentale, l’Union Européenne et l’Union Africaine n’ont toujours pas adressé les félicitations au chef d’État déclaré élu à plus de 71 %. Maurice Kamto continue à revendiquer que sa victoire a été volée et présente des éléments de preuves. Paul Biya reste invisible et inaudible comme si lui-même n’est pas convaincu qu’il a gagné.

Pendant ce temps, Clément Atangana, le  président du Conseil constitutionnel enlevé de sa retraite et nommé par décret par Paul Biya, est récompensé pour sa mission accomplie. Après avoir botté en touche toutes les 18 requêtes d’irrégularités et de fraudes déposées par le candidat Maurice Kamto avec sa célèbre formule ” irrecevable”, Clément Atangana sera désormais logé, nourri, véhiculé, payé gracieusement  aux frais de l’État. Le papy qui somnolait durant les audiences, devrait désormais aller reposer ses vieux os  dans une somptueuse résidence de fonction qui sera bientôt construite au quartier  Bastos, l’un des premiers  quartiers huppés de la ville de la capitale  Yaoundé.
 
alors que les membres de cette instance manquent de bureaux.
 
Financée par le budget du ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, cette construction de cette villa est  évaluée à 272 659 millions de Francs CFA. Les  travaux de construction de cette résidence devraient durer huit mois, si l’on s’en tient à l’appel d’offres y relatif  publié dans le quotidien gouvernemental en date du 23 octobre, soit un jour après la proclamation des résultats de la présidentielle accordant à Paul Biya une écrasante victoire avec 71,28% , et des scores incompréhensibles dans les deux régions anglophones du Nord-ouest et du Sud-ouest en guerre et très hostiles au régime Biya.
 
Créé il y a plus de 20 ans, le Conseil Constitutionnel est resté une coquille vide. À quelques mois de l’élection présidentielle, le président de cet organe et tous les membres militant dans le parti -État RDPC ont été nommés par le chef d’État candidat. Alors que les membres de cette institution n’ont pas de bureaux et sont partis siéger au palais des Congrès pour valider les résultats préfabriqués , Paul Biya préfère construire une résidence cinq étoiles au chef de gang Atangana qui a dirigé de mains de maître le braquage électoral. Il n’y a plus de doute: Clément Atangana est récompensé pour sa forfaiture.
 
Par CF

: Afrique Monde