Nombre total de visites : 3697425
Aujourd'hui : 471
En ligne actuellement : 2

Angola : Chasse à l'homme: Des centaines de milliers de Rd-Congolais dont des milliers de réfugiés expulsés par l'Angola(Vidéo)

2018-10-21 11:36:19 - Hommes,  femmes et enfants, très jeunes ou très âgés, les autorités angolaises n'ont pas fait dans la dentelle lors de cette opération d'expulsion  des ressortissants de la République démocratique du Congolais, soi-disant en "situation irrégulière" sur le territoire angolais, dont  au moins une dizaine ont perdu la vie en tentant de résister aux autorités policières chargées de l'exécution du plan d'expulsion.    

L' ONU, a estimé mercredi à plus de 250 000, le nombre de personnes de nationalité RD-congolaise chassées d'Angola vers le Congo depuis début la fin, début octobre, de l'ultimatum lancé par le gouvernement de Luanda. Parmi elles des milliers de réfugiés ayant fui la guerre dans le Kasaï en Rdc, selon le Haut-commissariat aux Réfugiés (HCR) des Nations-Unis qui parle de 35 000 réfugiés venus du Kasaï en 2017.
 
Un responsable de l'Office international pour la migration (OIM) cité par RFI explique à ce propos qu'« Etant donné que les gens arrivent en masse, les équipes qui sont sur le terrain ne savent pas distinguer qui est réfugié et qui ne l'est pas, parce que même les services étatiques qui sont commis à l'enregistrement parfois sont débordés », ce qui rend difficile la connaissance du statut des uns et des autres.
 
Averties de la situation, les autorités angolaises  auraient montré leur disposition à prendre en compte le cas des Congolais s'étant retrouvées dans leur pays parce que leurs vies étaient menacées dans leur propre pays. « Ils nous ont assuré à tous les niveaux que ce n'était pas du tout leur intention d'impliquer des réfugiés dans cette opération, et ils veulent à tout prix essayer d'éviter cela », a affirmé Philippa Candler, porte-parole du HCR à Luanda.
 
Clliquer sur le lien ci-dessuos pour regarder le reportage de TV5 sur l'expulsion des Congolais d'Angola https://www.youtube.com/watch?v=sEFnk6Q6PzQ
 
Ces insulaires qui se prennent pour les maîtres de la terre
 
Une fois de plus, après la Libye réduisant scandaleusement en esclavage des Africains d'origine subsaharienne, on se retrouve avec dans les bras, une affaire brûlante de pays africain soumettant des Africains –d'un pays voisin, cette fois-ci-  à un traitement inhumain, cruel et dégradant.
 
 
Des Congolais emportant ce qu'ils pouvaient à la suite de cette vague d'expulsions sauvages
 
Alors qu'on en est à gloser sur les plans élaborés par les occidentaux pour mettre les immigrés, africains notamment, hors d'état de venir « diminuer le pain de leurs enfants », on a de la peine à comprendre qu'un pays comme l'Angola jadis considéré comme l'un des plus enclins au Panafricanisme en arrive à de telles extrémités, qui plus est sans que sa société civile remue le moins du monde le petit doigt.
 
En occident au moins, il y a des organisations citoyennes qui, avec plus ou moins de fortune, n'hésitent pas à se constituer à chaque fois en mauvaise conscience de leurs dirigeants, pour leur rappeler leurs devoirs de solidarité vis-à-vis des peuples des pays pauvres en quête de mieux-vivre. En Afrique, c'est à peine si pour un rien ou pour un bout de minerai (le gros des troupes des expulsés est constitué de Congolais qui travaillaient dans le secteur des mines), les citoyens ne se liguent pas avec leurs dirigeants contre de pauvres gens dont l'unique crime est d'être des étrangers… sur la terre de Dieu où personne n'est en réalité propriétaire de rien, même pas de sa dernière demeure d'où il peut à n'importe quel moment être "déguerpi" par un excavateur pour « cause d'utilité publique ».
 
Encore qu'en Afrique, les citoyens d'un même pays en sont encore à considérer certains de leurs compatriotes installés dans des localités dont ils ne sont pas natifs, comme des "envahisseurs".  Quelle image, quel triste spectacle d'une Afrique si fière de sa civilisation de la solidarité et de l'humanisme, aujourd'hui réduite à se faire réenseigner ces valeurs qui lui sont traditionnelles, par d'autres !

: Afrique Monde