Nombre total de visites : 3699595
Aujourd'hui : 545
En ligne actuellement : 3

Cameroun : Nous leur résisterons jusqu'à ce qu'ils nous mettent dans les cercueils P.Eric Kingue répond à Paul Atanga Nji (Vidéo)

2018-10-16 01:49:30 - Malgré l'interdiction de sa conférence de presse par la police qui a dispersé lundi en milieu d'après-midi une cinquantaine de journalistes venus écouter le Directeur de campagne de Maurice Kamto, Paul Eric Kingue a tenu  à rendre public le message dont il était porteur.

L'intrépide homme politique qui a été emprisonné par Paul Biya pendant environ huit bonnes années pour avoir dénoncé les fraudes fiscales d'une filiale camerounaise d'une multinationale française installée à Njombé-Penja dont il était à l'époque le maire, semble prêt à aller jusqu'au sacrifice suprême s'il le faut pour que la victoire du peuple camerounais souverainement exprimé par celui-ci dans les urnes le 7 octobre dernier à travers l'élection à la présidence de la République d l'universitaire et avocat international Maurice Kamto, soit reconnue et respectée par le régime putschiste de Paul Biya, au pouvoir depuis 36 ans.
 
Alors que  le ministre de l'Administration territoriale, le réputé sanguinaire Paul Atanga Njia menacé d'écraser toute tentative de soulèvement populaire pour revendiquer la victoire incontestable du Pr. Maurice Kamto au scrutin d'il y a une huitaine, Paul Eric Kingue invite ce membre du gouvernement qui a envenimé la crise socioprofessionnelle des enseignants et avocats  anglophone , au point où aujourd'hui elle soit devenue une  guerre de sécession, à ne pas  sous-estimer la capacité de résistance du peuple camerounais.
 
A ce ministre un peu trop zélé de Paul Biya qui a également- dit qu'il ferait régler le probème de Kamto par un simple sous-préfet de l'arrondissement de résidence du désormais président élu sorti  des urnes, PEK annonce que la résistance du peuple qu'il provoque sera farouche et massive, quoique pacifique, et  en tout cas supérieure à celle de la région anglophone où une vingtaine seulement de jeunes garçons excités lui ont fait ravaler sa fierté et prendre la poudre d'escampette. Car ici, il s'agira de millions de personnes. 

 
Nous y revenons dans nos prochaines publications.   
 
Sandra Andeme

: Afrique Monde