Nombre total de visites : 3699593
Aujourd'hui : 543
En ligne actuellement : 2

Cameroun : KAMTO ET CABRAL LIBII LANCENT LES HOSTILITÉS

2018-10-14 14:21:41 - Le Conseil Constitutionnel dont tous les membres ont été nommés par décret par le chef d’État camerounais Paul Biya n’a même pas encore proclamé les résultats officiels de la présidentielle du 7 octobre 2018, que les partis de l’opposition ont déjà déclenché la contestation. Joshua Osih candidat du SDF demande l’annulation de l’élection pure et simple  , tandis que Maurice Kamto demande l’annulation partielle dans des circonscriptions réparties dans 7 des 10 régions.

Maurice Kamto  annonce à l’opinion publique nationale la constitution d’un collectif constitué d’éminents avocats en charge d’assurer la défense de sa position durant le contentieux qui se mènera devant le Conseil Constitutionnel suite aux élections présidentielles de 2018. Ce collectif donnera une conférence de presse en prélude à l’ouverture des plaidoiries devant le dit Conseil. Cette sortie permettra de faire savoir quelle logique anime le recours introduit auprès du Conseil Constitutionnel en vue de la revendication de la victoire et le recours en annulation partielle des élections du 07 octobre dernier. Les conséquences juridiques de cette démarche y seront également abordées” , écrit le porte-parole du candidat du MRC dans un communiqué publié ce dimanche.
 
Mais selon le DG d’Elecam, l’organe en charge de l’organisation  de l’élection, aucun recours déposé au Conseil constitutionnel ne va aboutir. Interrogé par RFI, il a affirmé que tout a été fait “selon les règles de l’art. Elecam s’est entouré de toutes les précautions. Le dispositif est solide, il est fondé sur la loi et les règlements en vigueur 
 
Alors que l’union Européenne n’a pas envoyé d’observateurs et que ceux présentés par le gouvernement camerounais comme étant les représentants de Transparency International ont été démasqués comme étant des usurpateurs, le directeur d’Elecam continue à clamer que l’élection s’est tenue dans la transparence avec des observateurs internationaux.
 
“Elecam a travaillé selon la législation en vigueur et les observateurs nationaux et internationaux ont reconnu la pertinence de tout ce qui se passait. L’élection s’est passé de manière régulière “, a déclaré Erick Essousé sur RFI.
 
Hier samedi, Cabral Libii a appelé ses électeurs dont la plupart sont des jeunes, à être prêts pour descendre dans la rue pour stopper la machine gouvernementale qui prépare la proclamation de la victoire de Paul Biya .
 
“C’est désormais clair. Sur la base des PV, informations reçues du terrain et des statistiques provenant de la commission nationale de recensement des votes, La victoire du peuple camerounais à l’election présidentielle est en train d’être scandaleusement volée. Que la jeunesse camerounaise se tienne prête. Que le peuple camerounais se tienne debout.
 
Au delà des chiffres, ils veulent anéantir l’espoir.Ils sont eux mêmes en train de légitimer la révolte. C’est la forfaiture de trop!” a écrit le candidat du parti UNIVERS sur sa page Facebook.
 
Ça y est, les matchs avec les ant-ijeux ne font que commencer!
 
Par CF

: Afrique Monde