Nombre total de visites : 3722427
Aujourd'hui : 172
En ligne actuellement : 2

Madagascar : Marché des devises. L’ariary atteint son plus bas niveau en cinq ans

2018-09-30 13:44:46 - La monnaie nationale, l’ariary ne cesse de se déprécier sur marché des devises interbancaire. Ce mois de septembre, elle a atteint son plus bas niveau de l’année, par rapport au dollar américain et à l’euro. Selon les cours de référence mensuels de la Banque Centrale, un dollar coûte en moyenne en ce mois de Septembre plus de 3 407 ariary alors qu’un euro vaut 3 969 ariary. Pour le particulier, ces deux devises étrangères de référence s’acquièrent respectivement sur le marché à plus de 3 500 ariary et 4 200 ariary.

C’est au mois d’avril dernier que l’ariary avait connu sa dernière période de faiblesse par rapport à l’euro qui coutait en moyenne 3 947 ariary. Sa dernière chute par rapport au dollar a par contre été enregistrée au mois de juin (3 355 ariary). Depuis ces deux pics de l’année, la monnaie nationale avait un peu soufflé avant de retomber à son plus bas niveau actuellement.
 
Cinq ans plus tôt, à la même période, l’euro et le dollar valaient respectivement 2 892 ariary et 2 203 ariary. Depuis, l’ariary n’a cessé de se déprécier sous le regard des dirigeants malgaches et des opérateurs économiques du pays qui semblent être hypnotisés par la situation et restent incapables de faire quoi que ce soit pour améliorer la situation, pour ne pas dire qu’ils n’ont rien fait du tout.
 
Cette dévaluation vertigineuse qui s’explique par la faible circulation des devises étrangères dans le pays alors que les saisons touristique et d’exportation de vanille battent leur plein, ne peut qu’avoir des impacts très négatifs sur l’économie nationale. Dans le quotidien, le renchérissement du dollar peut causer une fois de plus la hausse du prix des produits pétroliers déjà trop chers pour les Malgaches. Une nouvelle hausse qui est pourtant très probable dans les jours à venir occasionnera certainement une hausse des frais des transports au grand dam des citoyens lambda.
 
Un accord a certes été signé entre le gouvernement malgache et les compagnies pétrolières exerçant sur le sol national pour réguler la hausse du prix des produits pétroliers, mais la situation actuelle n’empêcherait pas les pétroliers de revoir à la hausse le prix à la pompe, d’autant plus qu’il reste encore un manque à gagner d’environ 300 ariary pour atteindre la vérité de prix.
 
Arena R. - madagascar-tribune

: Afrique Monde