Nombre total de visites : 3678031
Aujourd'hui : 129
En ligne actuellement : 2

Cameroun – Présidentielle 2018: les effigies de campagne de Paul Biya déchirées à Garoua dans le Nord Cameroun

2018-09-28 00:25:39 - Dans la nuit du 24 Septembre 2018, des personnes non identifiées ont détruits des effigies de Paul Biya, qui  occupent depuis le lancement de la campagne l'espace publique, tandis que les autres candidats sont presqu'invisibles à Garoua.

«Depuis le lancement de la campagne  du Rdpc dans le Nord, nous sommes en train d'appeler  nos frères et sœurs fidèles à Marafa Hamidou Yaya  et Iya  à ne pas voter pour  le président Paul Biya le 07 Octobre prochain, tant qu'il ne libère pas nos élites du Grand-Nord, Marafa et Iya Mohamed. Nous sommes ravis de la destruction des effigies de campagne de Paul Biya dans la nuit du 24 Septembre 2018 dans la ville de Garoua»,  alerte le   jeune  Moussa de trente ans, chauffeur, que  nous avons interpellé dans la caravane des pros Marafa ce mardi 25 septembre 2018  au lieu-dit Tacha Guinadji.
 
Dans le chef-lieu de la capitale du Nord, nul ne l'ignore, depuis l'arrestation de Marafa Hamidou Yaya et Iya Mohamed, le parti au pouvoir traverse des moments difficiles.
 
Dans la ville de  Garoua,  à la veille du lancement de la campagne, les photos de Paul Biya ont inondé l'espace publique depuis. Tous les grands carrefours, le long des avenues, les ponts, les arbres, les poteaux électriques et même dans les petits coins de la ville, Paul Biya est partout.
 
Dans la nuit du 24 septembre 2018, ces effigiés de campagne de Paul Biya ont été détruits par des gens non identifiés. Toutefois, du côté du RDPC, l'on rejette la faute à un militaire repris de justice dans la ville de Garoua. Du côté des pros Marafa, l'on se félicite des actes de ceux qui ont détruits ces effigies.
 
«On dirait qu'il y a un seul candidat à cette élection du 07 Octobre 2018. Il est partout et occupe toute l'espace. Paul Biya, la force de l'expérience, il fallait des gens qui sont mécontents comme nous pour détruits ces effigies. Qui pour nous, n'ont pas leur raison d'être dans la ville de Garoua, puisque le président Paul Biya a perdu le Nord depuis l'arrestation de nos élites Marafa et Iya», s'indigne un pro Marafa ayant requis l'anonymat.
 
Autant le dire, c'est un mécontentement général qui se dégage en plein campagne   du président Paul Biya  dans le Nord, de la part des élites membres du parti au pouvoir. Le message de rassemblement  trouvera-t-il un terrain fertile  dans ce contexte ? Les acteurs politiques du  RDPC bien qu'ils le souhaitent pour leur propre intérêt restent bien sceptiques en cette campagne présidentielle 2018.
 
Par Félix Swaboka, à Garoua
 
 

: Afrique Monde