Nombre total de visites : 3678156
Aujourd'hui : 262
En ligne actuellement : 2

Halal : ces abattoirs où les bêtes ne sont pas étourdies

2018-09-22 11:47:00 - Le consommateur qui achète une viande ne sait pas dans quelles conditions l'animal qu'il consomme a été abattu. Voici la liste des abattoirs dans lesquels l'étourdissement des animaux est systématique, que a décidé de rendre publique. Et, en exclusivité, la liste établie par Le Point.fr de ceux dans lesquels les animaux sont égorgés encore conscients. Interview de Jean-Pierre Kieffer, président de l'OABA.

Le Point : Pourquoi votre association a-t-elle décidé de rendre publique la liste des abattoirs qui pratiquent l'étourdissement systématique des animaux ? 
 
Jean-Pierre Kieffer : Depuis des années, nous demandons de la transparence sur la viande que l'on nous met dans l'assiette. Le consommateur a le droit de savoir dans quelles conditions le bétail qu'il consomme a été mis à mort. Depuis près d'un demi-siècle, la loi impose d'étourdir les animaux avant de les égorger. Une dérogation existe pour l'abattage rituel, halal ou casher. Elle autorise la mise à mort de l'animal encore conscient. Au fil des années, ce qui devait rester une exception s'est généralisé. Une part toujours plus importante de la viande consommée en France est issue d'animaux abattus rituellement et se retrouve vendue sans mention sur l'étiquette. Le décret qu'a pris récemment le gouvernement pour recadrer les conditions d'abattage ne règle pas ce problème, puisqu'il ne prévoit pas de mentionner le mode d'abattage. Nous ne stigmatisons personne, chacun a le droit de choisir la viande qu'il veut, mais le consommateur doit pouvoir savoir si l'animal qu'il mange a souffert ou non à l'abattoir. 
 
Comment avez-vous dressé cette liste et comment le consommateur peut-il l'utiliser quand il achète sa viande en rayon ? 
 
Nous avons cinq délégués enquêteurs qui visitent en permanence les abattoirs français. Cette liste est le résultat de leur travail depuis des années. Nous aurions préféré que le ministère de l'Agriculture donne lui-même l'information. Nous lui avons plusieurs fois demandé de rendre publique la liste des abattoirs où les animaux sont systématiquement étourdis. En vain. Cette liste va permettre à chacun de savoir si la viande qu'il achète provient d'un animal rendu inconscient avant sa mise à mort. Chaque abattoir dans la liste est précédé d'un numéro qui commence par le code du département (ex. : 01.151.050). Il suffit de demander à son boucher l'identifiant de l'abattoir où il s'approvisionne, ou de repérer ce code sur les barquettes de viande vendues en supermarché, puis de le comparer avec la liste qui vient d'être rendue publique. 
 
Le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, a réagi au rapport confidentiel de son ministère sur l'abattage rituel et la protection animale publié par Le Point.fr. Il maintient que 14 % seulement de la viande consommée en France provient d'animaux tués rituellement, alors que le rapport évoque le chiffre de 51 %... 
 
Quand il évoque le chiffre de 14 %, Bruno Le Maire fait référence au tonnage de viande consommée plutôt qu'au pourcentage d'animaux abattus. Cela n'a pas de sens : ce n'est pas la viande qui souffre, c'est l'animal. Il est donc plus logique de regarder le nombre d'animaux que le tonnage de viande. En 2008, 32 % des bovins, moutons, chèvres étaient abattus de façon rituelle d'après les chiffres du ministère. Bruno Le Maire pointe le faible échantillon d'abattoirs pris en compte dans le rapport du Conseil général de l'alimentation qu'a publié Le Point. C'est faire un mauvais procès à ses propres services, dont on imagine bien qu'ils ont pris un échantillon représentatif pour faire leur étude. D'ailleurs, les chiffres de nos enquêteurs, qui travaillent sur les 280 abattoirs français, sont très proches de ceux du rapport. L'OABA estime que 48 % des animaux abattus en France le sont sans étourdissement.
 
Mélanie Delattre et Christophe Labbé 
 

: Afrique Monde