Nombre total de visites : 3702507
Aujourd'hui : 593
En ligne actuellement : 3

France : Nouveau mensonge du gouvernement qui annonce la plus forte baisse de la délinquance depuis 10 ans

2018-09-10 14:30:54 - Mine réjouie, Gérard Collomb a publié les chiffres de la délinquance du ministère de l'Intérieur. Il souligne une baisse de la délinquance liée aux atteintes aux biens et aux cambriolages. Pour le syndicat de police Vigi, les chiffres sont «truqués».

Si l'on en croit ses propos et les chiffres présentés lors de la conférence de presse du 6 septembre, le bilan de l'action de Gérard Collomb serait positif. Le ministre de l'Intérieur constate d'abord que «les atteintes aux biens ont diminué de 3,9% sur les sept premiers mois de l’année, passant d’environ 1 235 000 à 1 187 000 faits (soit 48 000 faits de moins)». Puis il annonce avoir «demandé qu’une attention particulière soit portée aux cambriolages, dont le nombre avait augmenté en 2016, [réussissant] à [les] stabiliser en 2017 (-0,14%) et qui sont cette année nettement orientés à la baisse (-6,2%)».
 
Pour ces deux situations, Gérard Collomb l'affirme : il s'agit là des plus fortes diminutions «jamais enregistrées depuis 10 ans». Seule ombre au tableau : la forte hausse des violences sexuelles depuis début 2018 avec une hausse de 23,1% sur les sept premiers mois. Mais le ministre de l'Intérieur a une bonne explication : cela serait essentiellement dû au «mouvement de libération de la parole», comprendre : les mouvements #Metoo ou #BalanceTonPorc. 
 
«Des chiffres truqués» ?
 
Toutefois, cette présentation lisse et optimiste reflète-t-elle réellement la vérité du terrain ? Pas vraiment, d'après le syndicat de police Vigi, qui a vivement réagi dans un communiqué, publié le 6 septembre. Selon lui, «les auto-félicitations du ministère de l'Intérieur» masquent «des chiffres truqués». Vigi note par exemple que le chiffre, présumé bon, sur les cambriolages a été manipulé : «Le problème est que pour arriver à un tel résultat, les tentatives de cambriolage sont requalifiées en dégradations volontaires».
 
Interviewé par RT France, le secrétaire général de Vigi Alexandre Langois a même assuré que le syndicat avait «déposé un recours juridique pour faux en écriture publique». Il déclare également détenir des preuves que «les chiffres ont été minimisés», notamment à Marseille. «Pour la délinquance, on ne sait pas si elle augmente ou si elle baisse vu que les indicateurs sont complètement faussés», critique Alexandre Langois. Il dénonce également cette politique du chiffre : «Depuis le début de l'année, nous avons eu à peu près 22 collègues qui se sont suicidés parce qu'il y a une perte de sens de notre métier. On ne se reconnaît plus dans ce que l'on nous demande de faire.» 

Source : RT
 

: Afrique Monde