Nombre total de visites : 3702400
Aujourd'hui : 486
En ligne actuellement : 1

Afrique Francophone : L’occident n’a aucune raison de critiquer le modèle chinois en Afrique

2018-08-30 17:44:54 - Le fait qui m’a toujours paru le plus convaincant concernant la présence chinoise en Afrique concerne les infrastructures. En effet l’Afrique des colonisateurs avait une particularité tout y était organisé pour envoyer les richesses dans les ports et de là dans les métropoles. Sans parler du fait qu’on disait qu’il y avait autant de morts d’Africains pour les construire que de traverses dans les rails de chemin de fer.

La Chine a produit des infrastructures internes reliant les pays entre eux, sans morts africains et avec la main d’oeuvre chinoise
 
La semaine prochaine, les dirigeants de toute l’Afrique se réuniront à Beijing pour le Forum sur la coopération Chine-Afrique. Le sommet triennal, sur le thème « La Chine et l’Afrique: vers une communauté encore plus forte avec un avenir partagé grâce à une coopération gagnant-gagnant », mettra  une fois de plus la coopération sino-africaine à l’ordre du jour international.
 
Avant même que le sommet ne se réunisse, les médias occidentaux ont commencé à critiquer la relation Chine-Afrique. Un article d’opinion publié par le Financial Times a affirmé que l’engagement de la Chine en Afrique et son modèle économique axé sur les infrastructures «échouent» sur ce continent.
 
Néanmoins, une telle appréciation ne permet pas de rendre compte de l’évolution du rôle de la Chine en Afrique.
 
Dans les premières années de l’engagement de la Chine en Afrique, Beijing a mis l’accent sur l’échange de matières premières avec des produits fabriqués en Chine. À cela s’ajoutent des projets d’aide et d’investissement chinois qui répondent aux demandes d’infrastructure du continent. À ce jour, la Chine est le principal bailleur de fonds des projets d’infrastructure en Afrique, avec un investissement annuel moyen de 11,5 milliards de dollars par rapport à 2012-2016.
 
Le financement de l’aide et du développement de la Chine comble un vide laissé par les pays occidentaux qui ont cherché à utiliser l’aide pour influencer la politique intérieure des pays africains et obtenir des gains politiques. À la différence de l’Occident, ce que la Chine a fait en Afrique tient ce qu’elle promet.. Lors du dernier forum en 2015 à Johannesburg, en Afrique du Sud, le président chinois Xi Jinping a promis 60 milliards de dollars pour le développement de l’Afrique au cours des trois prochaines années.
 
La Chine espère aider l’Afrique à atteindre un meilleur développement en aidant son industrialisation et ses infrastructures, en créant des emplois locaux et en mobilisant sa main-d’œuvre. La Chine ne veut pas que les pays africains copient son modèle. Plutôt, en prêtant ses expériences de développement, la Chine espère que ces pays pourront explorer leur propre voie de développement et devenir une autre jeune usine mondiale et une nouvelle usine mondiale.
 
Pendant ce temps, l’intention des projets chinois en Afrique n’est pas altruiste. Au-delà du renforcement des liens avec le continent, la Chine est également à la recherche de nouveaux marchés d’exportation pour sa main-d’oeuvre et ses produits et en normalisant ses technologies.
 
De ce point de vue, l’engagement de la Chine avec l’Afrique correspond au concept même de coopération gagnant-gagnant sur lequel la Chine travaille – la Chine l’appelle « gagnant-gagnant » lorsque les pays travaillent ensemble pour le bénéfice commun de l’humanité. C’est également le thème du prochain forum.
 
La manière dont l’Afrique peut se développer n’est pas du ressort des tiers. Ce dont il a besoin, c’est d’un soutien nécessaire pour faciliter le développement. Avec sa taille et son avantage démographique, l’Afrique devrait bénéficier de la mondialisation. L’Occident, dans le passé, a pris l’Afrique comme un lieu de pillage sans aucune considération de son infrastructure. Il est maintenant incapable de fournir ce que la Chine fournit. L’Occident n’a aucune raison de critiquer le modèle chinois en Afrique
 
traduction et note de Danielle Bleitrach

source:https://histoireetsociete.wordpress.com
 

: Afrique Monde