Nombre total de visites : 3702414
Aujourd'hui : 500
En ligne actuellement : 2

France : La démission de Nicolas Hulot ? Un non événement.

2018-08-29 17:14:41- En apprenant hier, à la radio, sur les six heures du matin, la démission de Nicolas Hulot, un soupir m'a échappé. Non de regret, mais inspiré par la fatigue anticipée sur l'inévitable cacophonie médiatique qui allait s'ensuivre … et qui n'a pas manqué.

Les chorales du conformisme abruti ont, de fait, dépassé mes craintes par leur acharnement à débiter les platitudes. Et l'on peut craindre que le délire ne soit pas achevé, en dépit du fait ( ou à cause de ce fait ) qu'Hulot est un personnage tout à fait falot et sans consistance.
 
Il suffit de contempler ( deux secondes, pas plus ) sa bouille d'adolescent immature, ( et mal peigné ) pour s'en convaincre.
 
Une immaturité qui éclate au vu de son comportement. Un ministre, et un ministre d'Etat, qui prend la décision de démissionner la veille au soir, en regardant la télévision, qui n'avertit personne, même pas le premier ministre, ni le président de la république, cela en dit long sur le personnage.
 
Ses justifications, au bord des larmes, le visage parcouru de tics nerveux en dit long sur les zombis qui peuplent aujourd'hui les couloirs des palais de la République.
 
L'article ci-dessous tiré de valeurs Actuelles apporte des précisions consternantes.
 
Le Scrutateur.
 
 la vérité sur la réunion à l'Elysée
 
Le président de la Fédération des chasseurs, Willy Schraen, rétablit la vérité sur le déroulé de la réunion lundi à l’Elysée avec le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, qui a annoncé par surprise sa démission du gouvernement, ce mardi, sur France Inter.
 
Racontez-nous comment s’est passé cette fameuse réunion à l’Elysée… 
 
Elle a duré plus longtemps que prévu. Près de deux heures dans un climat parfaitement serein. Pas un mot plus haut que l’autre. Je ne vais pas vous mentir : cela fait trente ans que je côtoie Nicolas Hulot, que je combats ses idées et que je sais qu’il bouffe du chasseur. Mais là, pas le moindre signe d’agacement ou de nervosité. Une petite dizaine de personnes était présente. Nicolas Hulot y assiste en compagnie de son secrétaire d’Etat, Sébastien Cornu. De mon côté, je suis accompagné de Thierry Coste, mon conseiller politique que soi-disant le ministre n’aurait pas supporté de voir autour de la table.  
 
Nicolas Hulot a pourtant affirmé au micro de France Inter que ce « lobbyiste n’était pas invité à la réunion ».
Il a toujours été clair que je serai accompagné de ce conseiller. Et imaginez que le ministre d’Etat, troisième personnage du gouvernement, ne souhaitait pas sa présence, il suffisait qu’il le demande au Président. Il l’aurait sorti immédiatement.
 
Info VA

: Afrique Monde