Nombre total de visites : 3702397
Aujourd'hui : 483
En ligne actuellement : 1

Tchad : IDRISS DÉBY DESCEND SUR LE TERRAIN ET ATTRAPE LES DOUANIERS

 Le Tchad célébrait, samedi 11 août, le 58e anniversaire de son accession à l’indépendance. À cette occasion, le chef de l’État, Idriss Déby Itno avait  donné une conférence de presse au cours de laquelle plusieurs sujets avaient  été abordés, celui de l’ordonnance qui instaure ce serment, les membres du gouvernement, les hauts fonctionnaires, les trésoriers dont l’objectif est , selon lui, d’empêcher les détournements et la corruption qui gangrènent la fonction publique.

 
Le président de la République avait également lancé la guerre contre les fonctionnaires. « Depuis 2003, les fonctionnaires ont forcé le gouvernement à augmenter les salaires de 5, 10, 15 %. On a crevé le plafond en augmentant, en augmentant et, parallèlement, nous avons recruté 58 000 jeunes à la fonction publique », avait tonné le chef de l’Etat tchadien, et avait poursuivi: « Les fonctionnaires aujourd’hui ne représentent que 0,6 % de la population. Pendant ce temps, le reste des Tchadiens attendent de l’eau, attendent d’envoyer leurs enfants à l’école. On ne va pas sacrifier le reste des Tchadiens pour 0,6 %. C’est injuste ».
 
En bon soldat, Idriss Déby sait que la meilleure façon d’attaquer l’ennemi, c’est la surprise.  Vendredi 17 août, le Président de la République a pris tous ses proches collaborateurs et même son service de sécurité à contrepied.
 
Sous un soleil ardent, Idriss Déby sort de son bureau . Pas besoin d’un chauffeur, il prend lui-même, le volant de sa voiture. Il emprunte  les avenues Mobutu, Pascal Yoadimandaji, le pont à Double voie, faufile entre mototaxis et bouchons . Personne ne le reconnaît ni ne prête  attention. Quelques collaborateurs l’accompagnement mais ignorent la destinée. Ils arrivent aux entrepôts de la douane de Nguéli.
 
Sur place, personne ne s’y attendait. Le Président de la République surgit dans un bureau questionne les occupants, met à la porte séance tenante, les faux-douaniers. Une cinquantaine est renvoyée par le Chef de l’Etat.Le Président de la République sermonne ceux qui vagabondent sans travailler, mais saignent l’État. “J’ai de vos échos. Je ne suis pas venu ici en ballade de santé” , menace t-il.  Dans un bureau, le Chef de l’Etat questionne un responsable: “Combien des Douaniers avez-vous dans votre service?”.  110,  rétorque-t-il. Déby poursuit: “Vous avez besoin de combien pour accomplir loyalement votre travail?”.  “70 “, lui répond Djérambété Justin en tremblant . Séance tenante, le Président de la République se tourne vers le Directeur général de la Douane et lui demande de diminuer le nombre sous 24 heures.
 
Sur place à Nguéli, le Chef de l’Etat Idriss Déby  a mis deux heures pour inspecter les différents bureaux en constatant le travail qu’accomplissent les agents. Désormais tous les fonctionnaires tchadiens sont sous l’oeil du cyclone. Le président de la république peut arriver et renvoyer à tout moment. Si cette opération est saluée par la population, les syndicats trouvent que c’est une façon de casser les contestations et les grèves des fonctionnaires qui sont légitimes.
 
Par CF

: Afrique Monde