Nombre total de visites : 3656842
Aujourd'hui : 696
En ligne actuellement : 5

Madagascar : Hery Rajaonarimampianina candidat à sa propre succession

2018-08-18 19:17:31 - L’actuel président, Hery Rajaonarimampiniana sera candidat à sa propre succession dans la course à la magistrature suprême. Le Chef de l’État a dévoilé cette intention de briguer un second mandat dans l’après-midi de vendredi à l’hôtel Colbert à Antaninarenina après une assise des cadres du parti HVM.

La famille du président, ses amis politiques, des opérateurs économiques et des anciens membres du gouvernement étaient aperçus sur les lieux lors de cette annonce de candidature. Onitiana Realy, l’ancienne ministre de la population, Brigitte Rasamoelina du parti Ampela Manao politique, et Ny avoko Rakotoarijaona du plateforme Voromahery ont pris la parole à tour de rôle pour défendre le bilan du président.
 
Le président sortant motive sa candidature à la prochaine présidentielle par la poursuite des progrès qu’il aurait engagés depuis cinq ans. Il a souligné dans son discours la sortie de plus de 2 millions de Malgaches de la pauvreté, grâce aux effets d’entraînement sur la consommation.
 
Pour ce qui est de la difficulté de son gouvernement à surmonter les écueils de tous bords et à relever l’économie nationale au début de son mandat, Hery Rajaonarimampianina explique que le plus grand appauvrissement des Malgaches à cause de la Transition en était la cause. Il a fallu qu’on relève les difficultés, dit-il, avant de reconnaître l’impatience de la population. "J’ai beau accélérer les réformes, accélérer les réalisations, multiplier les projets d’avenir, je veux toujours en faire encore plus. Je suis moi aussi, impatient de pouvoir passer au prochain chapitre de la construction du Madagascar de demain », a-t-il dit.
 
Les dossiers de sa candidature ont été déposés à la Haute cour constitutionnelle (HCC) hier même par son mandataire et conseiller technique spécial, Mohamed Rachidy. Hery Rajaonarimampianina est donc le 14ème candidat à officialiser sa participation à cette course à la présidentielle.
 
D’après la loi, le président devra démissionner dans 3 semaines, c’est-à-dire, le 8 septembre au plus tard. Ce sera donc au président du Sénat, Rivo Rakotovao de faire l’intérim afin d’expédier les affaires courantes jusqu’à l’élection du nouveau président de la République.
 
Par Arena R.
 

: Afrique Monde